La loi Macron adoptée, le 49-3 une nouvelle fois utilisé

Jamais deux sans trois. Le gouvernement a eu recours pour la troisième fois à l’article 49-3 pour faire adopter définitivement le projet de loi Macron sur la croissance et l’activité.

La droite n’a pas déposé de motion de censure contrairement aux deux lectures précédentes. Après plus d’un an de débats et de polémiques autour de ce texte qui a divisé la majorité, le chemin parlementaire est terminé pour le projet de loi. Beaucoup de bruit autour d’un texte qui n’a pourtant rien de novateur du point de vue de l’économiste libéral Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique à l’université Paris Dauphine.