La Manif Pour Tous mobilise contre la politique familiale du gouvernement

18 octobre 2016 Par

Cela faisait deux ans que la Manif Pour Tous n’était pas descendue dans la rue. L’organisation élargit aujourd’hui son action à toute la politique familiale du gouvernement.

24 000 participants selon la police, 200 000 pour les organisateurs. Une fois encore, les chiffres de fréquentation de la Manif Pour Tous divergent. Pour autant, pour les organisateurs, la mobilisation de dimanche est une réussite. Cette fois-ci, outre l’abrogation de la loi Taubira, adoptée en mai 2013, et qu’elle continue à réclamer, la Manif Pour Tous entendait bien peser dans la campagne électorale qui s’ouvre, en abordant de front la politique familiale du gouvernement dans son ensemble.

"Ne plus subir", tel était d’ailleurs le mot d’ordre lancé par les organisateurs aux participants de la marche entre la porte Dauphine et la place du Trocadéro, à Paris. Outre le mariage et l’adoption par des couples homosexuels, la Manif Pour Tous a ainsi pu montrer son hostilité à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA), sans oublier la fiscalité, l’éducation et la théorie du genre.

Bien que cette manifestation se déroulait quelques jours seulement après le premier débat entre les candidats de la primaire de la droite et du centre, la Manif Pour Tous, qui entend bien peser sur l’élection présidentielle, n’a donné aucune consigne de vote. Le mouvement politique issu des précédentes manifestations, Sens Commun, a pris parti pour François Fillon. Pour autant, dans le cortège, dimanche, on pouvait entendre des "Poisson, président !", un slogan en direction d’un des autres candidats de la primaire, le président du parti chrétien démocrate, Jean-Frédéric Poisson.

Plusieurs personnalités politique avaient d’ailleurs fait le déplacement. On a ainsi pu noter la présence d’Hervé Mariton, de Marion Maréchal-Le Pen, de Nicolas Dupont-Aignan et de Robert Ménard. Une manifestation réussie, qui va conforter la crédibilité de la Manif Pour Tous, pour Ludovine de la Rochère, la présidente du mouvement.