La réforme du collège verra-t-elle le jour ?

7 mai 2015 Par

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, promet du changement pour la rentrée 2016. Mais la contestation ne faiblit pas.

La gronde vient des intellectuels, des syndicats et bien sûr de l’opposition. 180 parlementaires de la droite et du centre ont co-signé une lettre à l’attention du président de la République. Ils lui demandent un retrait pur et simple du projet. A leur tête, l’UMP Bruno Le Maire, qui dénonce une réforme idéologique.


Suppression des options latin et grec, l’allemand défavorisé, un programme d’histoire à la carte... Voilà ce qui effraie le plus l’opposition.
Bruno le Maire se défend de tout immobilisme et propose une alternative.

En réponse François Hollande protège sa ministre. Pour lui la contestation est un « concert des immobiles ».