La réserve citoyenne, l'outil de François Hollande pour renforcer le vivre ensemble

8 juillet 2015 Par

Un rapport définissant les grandes lignes de cette réserve citoyenne a été remis ce mercredi après-midi au président de la République. Le but : transmettre les valeurs de la République.

Ce sont Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat et Claude Onesta, sélectionneur de l’équipe de France de handball, qui étaient chargés de mener à bien la mise en place de ce projet. Un projet voulu par François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education nationale pour renforcer le lien social et le vivre ensemble, un dispositif "passeur de sens"
Lancé en février, "après Charlie", ce projet consiste à faire intervenir des "réservistes bénévoles", citoyens français majeurs mais aussi étrangers installés depuis longtemps sur le sol français pour remplir des missions en lien avec les valeurs de la République. Parmi lesquelles la transmission des valeurs républicaines à l’école, l’aide aux personnes en situation de handicap ou encore la lutte contre l’exclusion et l’illettrisme.
 
Depuis le 12 mai dernier, les académies scolaires examinent des dossiers de candidature. Déjà 4660 personnes se sont inscrites pour être réservistes bénévoles et intervenir dans les écoles, collèges et lycées. Personnes retraitées, artisans, élèves des grandes écoles ou gérants d’entreprises, tous peuvent venir parler de leurs métiers et du lien avec la République. Marc Vigie, référent de la réserve citoyenne de l’Académie de Versailles a déjà examiné près de 300 dossiers tous différents.  

00:00

00:00


Dans un autre registre, des élèves des grandes Ecoles, parmi lesquelles l’ENA, sont déjà intervenus dans des écoles. Nathalie Loiseau, la directrice de l’ENA, explique la motivation de ces élèves.

00:00

00:00