La Turquie accusée par l'ONU de violations de droits humains

Un rapport du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme dénonce de graves violations en Turquie : torture, détentions arbitraires, mauvais traitements, sur des centaines de milliers de personnes.

Depuis juillet 2016, la Turquie est en état d’urgence. Une situation qui facilite les arrestations : près de 160 000 personnes arrêtées, 152 000 fonctionnaires renvoyés, des journalistes emprisonnés…
Le rapport présente également des actes de torture, mais aussi des atteintes à la liberté d’expression et d’association.

Des violations massives, documentées, et systématiques

Ce rapport ne surprend pas Nicolas Krameyer, responsable du programme Liberté pour Amnesty France. « La Turquie instrumentalise la lutte antiterroriste à des fins de répression interne de toute dissidence. »

00:00

00:00


L’ONU demande la fin de l’état d’urgence instauré en Turquie. Ankara, quant à elle, réfute les accusations et considère le rapport comme étant « biaisé » et « inacceptable ». Nicolas Krameyer cependant l’affirme : « Ces violations sont massives et documentées, persistantes, et systématiques ».

00:00

00:00


Qu’attendre, alors, de l’Union européenne ? Pourquoi ne réagit-elle pas ?

00:00

00:00


 

Sur le même thème :