La ville assiégée de Madaya reçoit enfin de l'aide humanitaire

13 janvier 2016 Par

SYRIE - Des convois humanitaires sont enfin arrivés dans la ville de Madaya. Restent plus de 500.000 Syriens qui souffrent dans des zones assiégées. Frédéric Joli répond à Florence Gault.

En Syrie, la ville de Madaya, ainsi que deux autres zonnes assiégées, ont enfin recu de l’aide humanitaire. Après six mois de siège, les 42.000 habitants de Madaya qui souffrent de famine depuis de longues semaines, ont vu les premiers convois humanitaires arriver hier, lundi 11 janvier 2016. Des camions remplis de nourriture, de médicaments et de couvertures.

En un mois, au moins 28 personnes sont mortes de faim à Madaya. Les premières victimes ont été des enfants et des personnes âgées. Les ONG tirent la sonnette d’alarme: cette autorisation ponctuelle pour acheminer l’aide ne suffit pas. Les distributions sont très insuffisantes au regard du nombre élevé de cas de malnutrition qui ont été signalés. L’ONU réclame au régime syrien de pouvoir évacuer 400 civils qui ont besoin d’une aide médicale d'urgence.

 

 

Il existe en Syrie plusieurs zones assiégées. "Aujourd'hui on peut parler de 500.000 Syriens qui [y] survivent", précise Frédéric Joli. Le porte-parole du CICR France (Comité international de la Croix-Rouge) insiste: ce qui a été distribué à Madaya et dans deux autres zones assiégées "n'est pas suffisant". Les besoins en nourriture, en fuel, en eau potable, notamment, sont importants. "Ce sont des gens dénués de tout, qui n'ont pas accès aux soins", souligne-t-il. frédéric Joli est l'auteur du blog "L'humanitaire dans tous ses états".