Le bâtiment durable

Présentée par

S'abonner à l'émission

Maison commune

mercredi 11 septembre à 12h24

Durée émission : 3 min

Maison commune

Bâtiment et ville durable : un congrès international à Angers pour faire face au réchauffement climatique.
Le congrès international Cities to be s’appuie en Pays de la Loire sur l’association Novabuild réunit 400 entreprises. Une co-construction positive de nos bâtiments et de nos villes, comme le lycée des Mauges à Beaupréau ou le centre des congrès d'Angers.

00:00

00:00

RCF Anjou en a déjà parlé : Demain s’ouvre à Angers et pour deux jours le 8ème congrès du bâtiment et de la ville durable,  Cities to be, qui réunit 1700 congressistes de tout horizon pour partager les expériences et les pratiques propres à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre de ce secteur. C’est important : 

En effet, avec une proportion de 33 % le secteur de la construction est avec les transports le plus gros domaine d’émissions de GES… c’est ce qui principalement entraine le réchauffement climatique. 
 
En France, on voudrait s’associer à une image exemplaire, de premier de la classe, mais ce n’est pas du tout le cas, les émissions de CO2 sont repartis à la hausse depuis trois ans, alors qu’elles baissaient depuis la fin des années 90 le dérapage est particulièrement important par rapport à la feuille de route française qui veut qu’en 2050 nous atteignons la neutralité carbone. 

Aussi les objectifs  de la profession qui se réunit à Angers c’est : 
1) de moins émettre en construisant nos bâtiments et nos villes 
2) - conséquence malheureuse de nos inconséquences- : de se préparer au réchauffement climatique. 

Pour y travailler en Pays de la Loire s’est crée en 2012 l’association NovaBuild, dans la foulée de la RT2012, la réglementation thermique qui depuis le 1er janvier 2012 exige une obligation de résultat des chantiers en terme de performance thermique. C’est un objectif collectif rigoureux, à l’image du coup de cutter de l'electricien dans le coupe-vapeur, la toile isolante posée par le plaquiste, qui met à plat la performance du bâtiment. 

Les 400 entreprises adhérentes de Novabuilt - sur les 20000 entreprises concernées en Pays de la Loire - viennent y chercher information et formation et co-construisent ensemble. Ainsi par exemple un groupe interprofessionnel au sein de Novabuild travaille à une machine à poser les briques : cela fait appel au maçon, à l’ergothérapeute, au fabricant de liant et de brique… avec un double objectif : mécaniser ce rude travail, gagner en efficacité et en solution économe en carbone. 

Pour terminer, je citerais deux excellentes réalisations en Anjou : à Beaupréau et à Angers. 
A Beaupréau, le lycée public des Mauges « coche toutes les cases » dit Pierre-Yves Legrand, directeur de Novabuild : on retiendra l’atrium central doté d’un puit canadien produisant 30000 m3 à l’heure- d’air à température constante, la ventilation double flux, des panneaux photovoltaïques, une éolienne... : en bref une belle réalisation à énergie positive. Deuxième exemple : celui du centre des congrès d’Angers qui, au départ était voué à la démolition. En le rénovant, les professionnels ont fait un bâtiment performant dont le bilan carbone est 4 fois meilleur que si on en avait construit un neuf : en effet Le béton, très durable, est aussi très consommateur d’énergie pour sa production, = en préservant la structure béton on a fait donc d’énormes économies de Gaz à effet de serre.  Alors bon congrès Cities to be pour trouver des solutions et des pratiques vertueuses et à tous bonne semaine !

Les dernières émissions