Le bilan de la visite du pape dans le Caucase

3 octobre 2016 Par

Le pape François est rentré dimanche soir d’un voyage dans le Caucase, en Géorgie et en Azerbaïdjan. Un séjour sous le signe de l’œcuménisme.

L’avion du pape François s’est posé dimanche soir à Rome. Le pape revenait d’un second séjour dans le Caucase. Après l’Arménie il y a quelques mois, le souverain pontife s’est rendu en Géorgie et en Azerbaïdjan, deux pays très différents, culturellement, socialement, mais également sur le plan religieux.

Le voyage du pape François s’est placé sous le signe de l’œcuménisme, et de la tolérance. Durant ce déplacement, le pape a multiplié les rencontres, auprès des communautés chrétiennes, mais également auprès des représentants des autres religions, tant elles sont présentes, à leur manière, dans ces deux Etats.

En Géorgie, François aura ainsi pu rencontrer le patriarche orthodoxe de toute la Géorgie, Ilia II, lors d’un déplacement au siège du patriarcat à Tbilissi. L’Eglise orthodoxe de ce pays est actuellement la moins proche de l’Eglise catholique. L’heure était donc au resserrement de certains liens. Les deux chefs religieux ont échangé un baiser de paix, un signe fort.

En Azerbaïdjan, un pays en proie aux tensions avec l’Arménie, pour le contrôle de la province du Haut-Karabagh, le pape François a lancé un vibrant appel pour la paix dans la région, et a pris part à une rencontre interreligieuse avec le cheick des musulmans du Caucase. Là encore, un geste fort quand on sait que l’Islam est la principale religion de ce pays.