Le Conseil d’Etat va débattre du sort de la petite Marwa

3 mars 2017 Par

La plus haute juridiction administrative de France a été saisie de l’affaire Marwa, une enfant plongée dans le coma, et atteinte d’un déficit moteur irréversible.

Le Conseil d’Etat va devoir trancher. Les magistrats se réunissent jeudi 2 mars à huis clos afin de débattre du sort de Marwa, une jeune enfant plongée dans le coma et atteinte d’un déficit moteur irréversible, à la suite d’un virus foudroyant. Hospitalisée à l’hôpital marseillais de la Timone depuis le 25 septembre dernier, Marwa divise la communauté médicale et ses parents.

Le corps médical en charge de son cas a en effet décidé le 4 novembre dernier d’arrêter le traitement thérapeutique et de débrancher l’appareil qui maintient Marwa en vie. Une décision à laquelle se sont opposés ses parents, qui ont dans la foulée saisi la justice, arguant une chance de survie pour leur enfant.

Une chance de survie, oui. Mais pas de guérison. Dans leur diagnostic, les médecins ont mis en lumière un déficit moteur majeur, irréversible, ainsi qu’une atteinte neurologique sévère et définitive. Un pronostic jugé extrêmement négatif par le corps médical, qui voit dans le maintien en vie de l’enfant une obstination déraisonnable.

Début février, le tribunal administratif est allé dans le sens des parents, estimant que la décision d’arrêter les soins était prématurée. Ce sera donc au Conseil d’Etat de trancher sur cette question, qui fait d’ailleurs l’objet d’une pétition en ligne lancée par les parents de Marwa, et qui a recueilli à ce jour plus de 240 000 signatures en faveur du maintien en vie de l’enfant.