"Le curé de l’ohème": un compte Twitter pour supporter l'OM spirituellement

16 mai 2018 Par

Derrière ce compte Twitter, se cache Frédéric Flandin, fidèle supporter de l’OM. Et il compte bien sur un petit coup de pouce de la Vierge, pour une victoire mercredi soir.

Qui a dit que sport et religion ne faisaient pas bon ménage ? C’est même tout le contraire. Illustration avec Frédéric Flandin. Ce marseillais à l’accent chantant est un fidèle supporter de l’OM. Il est d’ailleurs abonné depuis 24 ans chez les ultras de l’équipe phocéenne. Mais il est en outre féru de nouvelles technologies.
 

Un compte Twitter pour supporter spirituellement l'OM

Quand il ne suit pas les résultats de son équipe préférée, Frédéric Flandin est responsable de la communication numérique du diocèse de Marseille. Mais son attrait pour les réseaux sociaux l’a poussé à créer un compte Twitter destiné à accompagner spirituellement la communauté olympienne : "le curé de l’ohème".

On y retrouve notamment des passages de la Bible, en lien avec le parcours des Marseillais dans la compétition. A l'approche de la finale, qui se déroulera mercredi 16 mai à Lyon, Frédéric Flandin invite, avec humour, à se rendre à Notre-Dame de la Garde pour aller y allumer un cierge.
 

Des tailles de cierges différentes pour la victoire

"Ce matin je me suis amusé à mettre quatre photos de cierges à Notre-Dame-de-la-Garde en disant : "la basilique de Notre-Dame m’informe que les cierges aux couleurs de l’OM sont à nouveau disponibles dans la crypte, avec toujours le hashtag #PrayforOM. En fait ces cierges existent toujours puisque le bleu et le blanc sont les couleurs de la Vierge, mais ce sont aussi les couleurs de l’OM" explique-t-il.

Il ajoute "qu’il y a différentes tailles de cierges. Les cierges à deux euros sont pour une victoire aux tirs au but. Si on augmente un peu plus, à cinq euros, c’est une victoire dans les prolongations. Et à dix euros c’est une victoire dans le temps réglementaire". Frédéric Flandrin n’a cependant pas expliqué la marche à suivre en cas de défaite. Un scénario exclu d’emblée par tous les supporters de l’OM.
 

Frédéric Flandin, au micro de Corentin Aubry, de RCF Dialogue: