Le gouverneur chrétien de Jakarta devant la justice indonésienne pour blasphème

3 janvier 2017 Par

Dans ce pays à forte majorité musulmane, il ne fait pas bon critiquer les interprétations du Coran. Le gouverneur chrétien de la province de Jakarta en fait aujourd’hui les frais.

Basuki Tjahaja Purnama est le gouverneur chrétien de la province de Jakarta en Indonésie. Il comparaît aujourd’hui devant la justice indonésienne pour blasphème. Ses détracteurs l’accusent d’avoir insulté le Coran à la suite de plusieurs déclarations lors de sa campagne pour l’élection des gouverneurs dans ce pays à majorité musulmane. Un scrutin par lequel il brigue un nouveau mandat.

Plus précisément, Basuki Tjahaja Purnama aurait déclaré que l’interprétation par certains oulémas d’un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant de même religion était erronée. Une déclaration choc, dans un pays où 85 % des 240 millions d’Indonésiens sont musulmans, et où seulement 10 % de la population est chrétienne.

Le gouverneur de Jakarta encourt une peine de cinq ans de prison. Un jugement politique qui sonne comme un véritable symbole. Purnama, que l’on surnomme Ahok est devenu à 50 ans le premier gouverneur non-musulman de la capitale indonésienne. Il est issu de la minorité chinoise. Cet homme est devenu très populaire, notamment par sa lutte contre la corruption, et par les réformes qu’il a entreprises.

Retour sur le contexte de ce procès avec Régis Anouilh, rédacteur en chef d’Eglise d’Asie :