Le grand nettoyage de la planète

Présentée par

S'abonner à l'émission

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

lundi 23 septembre 2019 à 18h25

Durée émission : 3 min

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

Le premier de notre patrimoine commun, c’est la Terre, dont nous héritons à chaque génération comme serviteurs et gardiens de la vie. Ce week-end, des centaines de millions de personnes ont ramassé des déchets sauvages ensemble pendant 24 heures !

François, vous venez nous parler de la journée mondiale du nettoyage de la planète, samedi dernier.
Oui, en même temps que les Journées européennes du patrimoine. C’est providentiel : le premier de notre patrimoine commun, c’est la Terre, dont nous héritons à chaque génération comme serviteurs et gardiens de la vie.

Comment est venue l’idée de cette journée mondiale du nettoyage de la planète ?
En 2008, un habitant de l’Estonie, Rainer Nõlvak, a eu l’idée de mobiliser ses concitoyens pour débarrasser son pays des 10.000 tonnes de déchets déposés illégalement dans des décharges sauvages.

Dix ans après, c’est une « vague verte » qui, ce week-end, a fait le tour du monde : des centaines de millions de personnes ont ramassé des déchets sauvages ensemble pendant 24 heures ! 

Mais une journée, devant l’étendue des pollutions, c’est une goutte d’eau dans un océan ?
Des solutions à grande échelle à moyen et long terme se dessinent, alliant préoccupations économiques et environnementales. J’ai pu le voir au Zermatt Summit en Suisse, la semaine passée. Mais aujourd’hui, on est dans l’urgence. C’est pourquoi, on peut se réjouir des bons résultats de la journée mondiale de nettoyage de la planète, le week-end dernier. En outre, un tel événement veut aider à réfléchir sur le mieux produire, le mieux consommer ainsi que mieux et moins jeter. Cela dépend de chacun de nous. Chacun, comme Rainer Nolvak ou encore la jeune suédoise Greta Tunberg … mais pas forcément avec la même popularité. A chacun son rôle ! Comme le souligne Greta, « beaucoup disent que ce que nous faisons n’a pas d’importance mais j’ai appris qu’on n’est jamais trop petit pour faire la différence ».

Vous voulez dire que nous sommes tous appelés à être des acteurs de changement au quotidien ?
Oui. Et plein d’initiatives en tout genre germent tous les jours, ici ou ailleurs. Par exemple, je viens de rencontrer Ferdinand, un ami de Fondacio du Togo. Il me disait que régulièrement, il organise avec ses compatriotes des Ecojogging, dans un quartier de la capitale, Lomé. Tout en faisant du jogging ensemble, les participants petits et grands collectent des déchets. En une journée, ils ramassent dans la bonne humeur plus de 20 kg de déchets plastiques qui sont recyclés. C’est à la portée de tous.

Il y a des acteurs de changement parmi les pauvres ?
Oui, dans tous les milieux sociaux et pays. Je constate dans mes voyages une forte mobilisation de personnes très défavorisés qui souvent sont les premières victimes. Il y a un enjeu à recycler au plus près des populations, quelles qu’elles soient. Je pense au cas de Cécile Favreau, une jeune volontaire française partie avec Fondacio au Chili. Elle vient de lancer le projet Reciclo dans tout un quartier de Santiago qui comprend un grand bidonville à côté d’un quartier d’affaires. Les statistiques de la ville disent que 50% des déchets sont des produits BIO COMPOSTABLES. Une famille, c’est 40 litres de déchets par mois, l’équivalent d’un grand sac de compost. Avec des spécialistes du compost, l’objectif est de créer plus d’un hectare de compostage, avec 1500 familles. C’est tout un écosystème vertueux, avec des emplois à la clef, qui se met en place dans ce bidonville. Il faut penser et promouvoir des solutions qui allient l’écologie, l’économie et le social ! " C’est à sa manière ce que met en évidence, José Adolfo, ce jeune péruvien de 15 ans qui est un des héros du documentaire « Demain est à nous » qui sort en salle le 25 septembre. Il a créé une banque écologique qui compte 3600 adhérents entre 6 et 29 ans. Pour y souscrire ? Récolter 5 kilos de déchets recyclables et ensuite au moins un kilo par mois. ..     Les jeunes sont en train de changer le monde.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis le président de Fondacio nous partage son expérience et son regard sur l'actualité et sur le monde.

Le présentateur

François Prouteau

François Prouteau est le président du mouvement Fondacio