Le Hamas accepte l’Etat palestinien dans sa définition de 1967

3 mai 2017 Par

L’organisation islamiste palestinienne a accepté une modification historique de son programme. Un pas vers la paix dans le conflit israélo-palestinien ?

C’est une véritable première. Lundi 1er mai dernier, dans la soirée, le Hamas, mouvement islamiste historique de la Palestine, a modifié son programme politique. Une modification importante puisque le texte admet désormais un Etat palestinien tel qu’il a été défini en 1967. Il reconnaît également que le conflit qui l’oppose à Israël est avant tout politique, et non religieux.

Une avancée historique. Dans le document de 42 points, on peut ainsi lire que le Hamas reconnaît que « l’établissement d’un Etat palestinien entièrement souverain et indépendant dans les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem pour capitale est une forme de consensus national ». Géographiquement, l’Etat palestinien regroupe donc la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est.

Le Hamas prend par ailleurs ses distances avec les Frères Musulmans d’Egypte. Une manière de montrer que le mouvement veut s’ouvrir au dialogue avec d’autres groupes palestiniens, mais également avec la communauté internationale, qui a cessé tout dialogue avec lui depuis qu’il contrôle entièrement la bande de Gaza, depuis une dizaine d’années.

Cette évolution intervient 48 heures après la rencontre entre Donald Trump et Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, connu pour sa vive opposition au Hamas. Pour autant, ce dernier continue de ne pas reconnaître l’Etat d’Israël. Tsahal n’a d’ailleurs pas manqué de faire remarquer qu’il n’était pas convaincu par les motivations du Hamas.

Le mouvement palestinien est à l’heure actuelle considéré comme une organisation terroriste, par les Etats-Unis, l’Union européenne, et a fortiori par l’Etat hébreu.