Le journaliste français Loup Bureau mis en examen en Turquie

4 août 2017 Par Jean-Baptiste Le Roux

© Loup Bureau

Incarcéré depuis une semaine en Turquie, le jeune journaliste français a été mis en examen par les autorités locales.

Loup Bureau est officiellement écroué. Le jeune étudiant en journalisme, incarcéré depuis une semaine en Turquie a été mis en examen jeudi 3 août… Il avait été interpellé à la frontière entre la Turquie et l’Irak pour avoir été pris en photo à coté de combattants kurdes du YPG, un groupe considéré comme terroriste selon les autorités turques…
 

La Turquie est dans un chemin de répression de la liberté d'expression

"Je suis bien obligé de constater que la seule chose qu’on qualifie de terrorisme c’est le journalisme de Loup Bureau. Il est mis en cause dans une affaire dite de terrorisme et on lui demande des explications sur les termes d’un reportage réalisé en 2013, diffusé sur TV5 Monde, qui ne pose pas de problèmes particuliers" explique maître Martin Pradel, avocat de Loup Bureau.

Il ajoute que "cela fait des années que la Turquie est inscrite dans un chemin de répression de la liberté d’expression. C’est un pays dans lequel s’expriment de grandes violences, aux portes duquel il y a la guerre, en Syrie. Le réflexe de certaines sociétés, bien que démocratiques, est de renoncer à certaines libertés. Depuis plusieurs années, la Turquie poursuit des journalistes, des syndicalistes, des magistrats, des avocats. Toute manifestation d’indépendance est perçue comme un danger pour les autorités."
 

La France doit jouer son rôle

L’avocat de Loup Bureau précise que cette affaire est moins une question de justice que de politique. "Même si on doit respecter la magistrature turque, on voit bien que les positions qui seraient prises par le pouvoir politique pour un juge qui ne serait pas d’accord sont terrifiantes. A ce stade, la France doit jouer son rôle et rappeler aux autorités turques qu’elles ne peuvent pas s’engager dans un chemin qui est celui des dictatures" conclut maître Pradel.

Cette affaire rappelle celle du journaliste français Mathias Depardon qui avait été emprisonné en Turquie et relâché en juin dernier.

00:00

00:00