"Le monde a besoin de pardon"

4 août 2016 Par

Le pape François était à Assise ce jeudi à l'occasion des 800 ans du "Grand Pardon". Il a prononcé une méditation autour de l'évangile selon saint Matthieu.

Le pape François est arrivé ce jeudi (4 août) à Assise en Italie pour un pélerinage éclair, à l'occasion des 800 ans du "Grand Pardon". La cérémonie avait été initiée par Saint François d'Assise en 1216, pour absoudre gratuitement les pêchés des pauvres. Il s'agissait de la deuxième visite du pape sur les terres du Poverello. Mais cette fois, c'est en simple pèlerin qu'il s'y rendait. 

Pour ses deux heures de déplacement, il a choisi la discrétion et l'intimité. Parti de Rome en hélicoptère, le pape est arrivé vers 15H30 (13H30 GMT) et s'est d'abord recueilli dans la chapelle, dite du "Portioncule", lieu sacré de l'indulgence aux pauvres voulue par François d'Assise. Il s'est ensuite rendu à l'infirmerie provinciale, accolée à la Basilique Sainte-Marie-des-Anges, pour visiter les frères vieillissant ou malades. 
 

 

Pardonner comme Dieu nous pardonne

Après une prière silencieuse, il a prononcé une méditation autour de l'évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,21-35. C'est depuis la Portioncule qu'il s'est exprimé, traversé par la notion de pardon, chère au saint patron d'Assise, dont il a commencé par rappeler les paroles: "Je désire vous envoyer tous au Paradis." "Que pouvait-il demander de plus beau, sinon le don du salut, de la vie éternelle avec Dieu et de la joie sans fin que Jésus a obtenue pour nous?", s'est-il exclamé.

La patience de Dieu est inifinie, son pardon aussi. "Nous retombons souvent dans les mêmes péchés, alors que Dieu ne se fatique jamais d'offrir son pardon, chaque fois que nous le demandons. C'est le signe de sa miséricorde envers nous"

Mais pardonner à ceux qui nous ont fait du mal est un geste difficile. Pourtant, "c'est le chemin principal à suivre pour rejoindre notre place au Paradis", a rappelé le pape François. Il faut pardonner, car nous avons nous-mêmes reçu le pardon du Seigneur et infiniment plus. "Il n'y a personne parmi nous qui n'est pas pardonné. Comme Dieu nous pardonne, nous-mêmes nous devons aussi pardonner", a-t-il déclaré, en référence au Notre Père: "Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé"

Ainsi, lorsque c'est à nous de pardonner, nous devons le faire sans nous trouver d'excuses. Dans l'évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,21-35, le créancier se jette sur son débiteur pour l'étrangler. "Lorsque nous sommes créanciers, nous évoquons la justice. Ce n'est pas la réaction du Christ, qui nous enseigne à pardonner et à le faire sans limite". Une parole d'autant plus vraie en cette Année sainte de la miséricorde. "Le monde a besoin de pardon" a martelé le Saint Père.
 

L'appel à l'action du pape

Le pape François a conclu son intervention en appelant ses frères à aller au confessional et à se mettre en position de recevoir le pardon, particulièrement aujourd'hui, en cette date anniversaire du "Grand Pardon". "Si demain, j'ai peur de refaire les mêmes péchés, le Père regardera la même chose, le chemin en attente du fils prodigue."

La méditation intégrale du pape François: