Le pape François en Géorgie et en Azerbaïdjan

S'abonner à l'émission

Chrétiens à la Une

vendredi 30 septembre 2016 à 13h30

Durée émission : 25 min

Chrétiens à la Une

© YURI KADOBNOV AFP

Après l’Arménie au mois de Juin, le pape François est à nouveau dans le Caucase. Le pape fait escale aujourd’hui et demain en Géorgie avant de se rendre dimanche en Azerbaïdjan.

Ce déplacement est avant tout un voyage pour la paix et l’unité selon les mots du cardinal Parolin, le numéro deux du Vatican. Un voyage qui s’inscrit dans la continuité de celui effectué en Juin en Arménie dans une région marquée par les conflits. Le contexte du Caucase est en effet assez inquiétant. La Géorgie est en différent actuellement avec la Russie à propos de l’Ossétie du sud. Quant à l’Azerbaïdjan, il s'escrime avec l’Arménie depuis des années au sujet du territoire du Haut Karabakh.

Le pape est arrivé vendredi en Géorgie, la première étape de ce voyage dans le Caucase. La Géorgie partage ses frontières avec l´Arménie, l´Azerbaïdjan, et la Tchétchénie. Dans ce pays, 87 % de la population est orthodoxe. Une majorité orthodoxe mais également une minorité catholique présente à travers ses trois rites, latin, arménien, et assyro-chaldéen.

A son arrivée à l’aéroport de Tbilissi, la capitale de la Géorgie, le pape François a été accueilli par le chef de l’Eglise orthodoxe géorgienne, le patriarche Ilia II. Un geste fort quand on estime que le but du voyage du pape en Géorgie pourrait être de renforcer les liens entre orthodoxes et catholiques. Sur place, le pape doit également rencontrer la communauté locale assyro-chaldéenne. Un véritable symbole alors que les communautés assyro-chaldéennes d’Irak et de Syrie font les frais de la guerre actuellement.

Il faut également estimer que ce voyage en Géorgie sera l'occasion pour le pape François de renforcer, voire réchauffer les relations entre orthodoxes et catholique dans ce pays où la minorité catholique n'a pas de statut. Par ailleurs, dans la grande famille de l'orthodoxie, c'est l'Eglise géorgienne qui est la plus frileuse à l'égard de Rome.

Après ce séjour en Géorgie, François va s'envoler pour l'Azerbaïdjan. Un pays à la situation radicalement différente.  L'Azerbaïdjan est à majorité musulmane. Cela dit, la poignée de catholiques qu'il compte est tolérée. Cette seconde étape de ce déplacement est placée sous le signe du dialogue interreligieux. Mais également sous le signe d'un apaisement des tensions avec l’Arménie, où le pape s'est rendu récemment, avec qui l'Azerbaïdjan est en conflit rangé depuis des années, au sujet de la province du Haut-Karabagh.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 13h30

Chaque semaine Pauline de Torsiac reçoit un acteur du monde chrétien. Homme ou femme, laïc ou clerc, prêtre, pasteur ou évêque, responsable de mouvement ou d’une congrégation, chanteur, acteur... c’est son actualité qui est mise en lumière et détaillée à cette occasion. L'invité de Pauline de Torsiac est également amené à réagir sur une sélection de sujets qui font l’actualité de la sphère chrétienne cette semaine-là.