Le pape François a inauguré le synode sur la famille

La XIVème Assemblée ordinaire du synode des évêques consacrée à la famille a été lancée par une homélie du Pape appelant à l’ouverture et à la miséricorde.

La famille va donc être au cœur des débats pendant trois semaines au Vatican. Pendant trois semaines, 270 pères synodaux venus du monde entier, mais aussi 24 experts, une cinquantaine d’auditeurs et une quinzaine de délégués fraternels vont se pencher sur la vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde.

Dans son homélie d'ouverture, le Pape a tenu un discours de solidarité, rappelant que "l’Église est appelée à vivre sa mission dans la charité qui ne pointe pas du doigt pour juger les autres, mais – fidèle à sa nature de mère – se sent le devoir de chercher et de soigner les couples blessés avec l’huile de l’accueil et de la miséricorde ; d’être ‘’hôpital de campagne’’ aux portes ouvertes pour accueillir quiconque frappe pour demander aide et soutien."

Il a aussi cité certains de ses prédécesseurs comme Benoît XVI et surtout Jean-Paul II : "L’erreur et le mal doivent toujours être condamnés et combattus ; mais l’homme qui tombe ou se trompe doit être compris et aimé […] Nous devons aimer notre temps et aider l’homme de notre temps." 
 
Un synode très attendu, qui suscite dans le clergé comme chez les fidèles des attentes mais aussi des craintes. Les débats s’annoncent parfois très vifs, comme sur la question de l’accès aux sacrements des divorcés remariés.
Lors de la prière de l’angélus, le Pape a invité les nombreux fidèles rassemblés place Saint-Pierre à "soutenir par la prière les travaux du synode". Et il a appelé à être une "société-famille", capable "d'accueillir toujours avec amour". Le reportage de notre envoyé spécial, Benjamin Rosier. 


 
Le pape François a renouvelé l’interdiction du divorce formulée par Jésus et insisté à deux reprises sur l’indissolubilité du mariage. François a rappelé aussi que "l’homme d’aujourd’hui (…) reste attiré et fasciné par tout amour authentique, par tout amour solide, par tout amour fécond, par tout amour fidèle et perpétuel. Nous le voyons suivre les amours temporaires, mais il rêve de l’amour authentique ; il court derrière les plaisirs de la chair, mais il désire la donation totale."

Le lancement de ce synode a été bousculé médiatiquement par les déclarations d’un responsable du Saint-Siège sur son homosexualité. Ce prêtre polonais a présenté à la presse son compagnon, et a accusé l'Eglise d'avoir "institutionnalisé l'homophobie". Le Vatican a réagi par la voix de son porte-parole. Le Père Federico Lombardi a indiqué que Mgr Charamsa devra quitter sa charge auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi et des universités pontificales. Les autres aspects de sa situation devront être réglés par son évêque diocésain.

Retrouvez l'intégralité du texte de l'homélie du pape François ici