Le pape François sur le point de s'envoler pour l’Afrique

24 novembre 2015 Par

J-1 avant le début de la visite du pape François sur le continent africain. Une visite à haut risque, mais dont les enjeux sont capitaux pour l’Eglise.

Ce sera sans doute l’un des voyages les plus marquants du pontificat de François. Ce dernier doit s’envoler mercredi, pour une visite africaine qui durera cinq jours, du 25 au 30 novembre. Au programme,  trois séjours, l’un au Kenya, l’autre en Ouganda, et un en Centrafrique. Une visite importante pour le Saint-Siège, tout comme le continent africain, qui compte aujourd’hui 200 millions de catholiques.

L’Afrique, on l’a notamment vu lors du dernier synode pour la famille, tient une place importante dans l’Eglise universelle. Sur place, l’institution religieuse est en pleine croissance, et représente un véritable pouvoir politique et social. La venue du souverain pontife est donc sans nul doute un évènement majeur pour ce continent, très fervent dans sa foi, mais également meurtri par de nombreuses guerres civiles, par le terrorisme, et par des conflits inter-religieux.

Après les attentats de Paris, et de l’hôtel Radisson à Bamako, le pape François devrait donc délivrer un message de paix, de justice et de dialogue entre islam et christianisme. Jorge Bergoglio prononcera pas moins de 19 discours. Lui qui ne cesse d’inciter les chrétiens à aller "aux périphéries", ouvrira également une porte sainte dans la cathédrale de Bangui en Centrafrique, un moment très attendu dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde.

Pour ce voyage, la sécurité du pape n’a pas été prise à la légère, notamment en ce qui concerne son déplacement en Centrafrique. Le Vatican assure que le programme du Saint Père reste inchangé. Mais les récentes violences entre milices musulmanes et chrétiennes pourraient pousser le pape François à réviser ses projets, au dernier moment.

Les précisions du père Ludovic Lado, jésuite: