Le terrorisme au cœur du sommet international sur le nucléaire

1 avril 2016 Par

Les grands leaders mondiaux étaient réunis vendredi à Washington pour un sommet international sur le nucléaire, monopolisé par la menace nucléaire.

Les installations nucléaires des grandes puissances internationales sont-elles des cibles prioritaires pour les terroristes islamistes ? C’était la question qui  agitait les leaders mondiaux, réunis vendredi 1er avril à Washington, pour un sommet international sur le nucléaire.

Jeudi, ces leaders internationaux s’étaient interrogés sur la question du nucléaire en Corée du Nord. Mais vendredi, c’est l’Etat islamique qui occupait les esprits. Barack Obama s’inquiète notamment de la capacité des pays européens à contrer les risques d’attaques terroristes sur leur sol.

La Maison Blanche craint notamment que Daech puisse un jour fabriquer une bombe sale, soit une bombe fabriquée à partir de déchets radioactifs, une explosion non-nucléaire mais qui rejette de nombreuses particules radioactives dans l’atmosphère.

Un sommet sur le nucléaire qui fut également l’occasion pour les pays occidentaux de faire un point sur la coopération entre les services de renseignement pour lutter contre l’Etat islamique, et sur les frappes militaires en Irak et en Syrie.