L'école "Espérance banlieues" rattrape les élèves en échec scolaire

© Alexandredumas.fr / DR

Uniforme, vouvoiement, lever des couleurs. Au cours Alexandre Dumas à Montfermeil, on ne plaisante pas avec la discipline et les rites quotidiens qui font la cohésion de l’établissement.

Cette école hors contrat a été imaginée pour redonner le goût d’apprendre aux élèves en échec scolaire mais aussi pour leur donner des raisons d’aimer la France.
Et le concept séduit puisque après Montfermeil, dont la structure est passée de 12 à 110 élèves en trois ans, une autre école a ouvert ses portes dans les quartiers nord de Marseille et une quinzaine de projets du même type sont en cours.

Pour comprendre le modèle mais aussi le succès de cette école, Eric Mestrallet, chef d’entreprise, président de la Fondation Espérance banlieue à l’origine de ce projet, et Harry Roselmack le parrain de l’école étaient les invités de Pauline de Torsiac et Vincent Belotti.


Sur ce sujet, Harry Roselmack vient de publier le livre Espérance banlieues, aux éditions du Rocher.. Un livre qui justement fait découvrir de l’intérieur cette école pilote.