[Législatives] Dossier complet

Résultats, analyses, commentaires. Les radios du réseau RCF sont mobilisées pour vous faire vivre les élections législatives 2017.

[Législatives] La soirée électorale du second tour

EMISSION SPECIALE

La très large victoire de La République en marche (355 sièges estimés) est ternie par un très fort taux d'abstention (entre 57 et 58%).

► ​[22H] CONCLUSION "Vers quel nouveau système de partis allons-nous?"
Les 3 grands enseignements du second tour selon Renaud Payre: 
• Le taux de participation extrêmement faible, un chiffre inédit dans la vie de nos institutions: "Cela interpelle la majorité mais aussi l'opposition."
• La majorité absolue pour un parti neuf
• Une opposition "encore en puissance ou en gestation"

 


→ [21H50] Réaction du Père Matthieu Rougé: "Il est dommage que beaucoup de concitoyens n'aient pas pris au sérieux occasion de s'exprimer". Pour le prêtre, il sera intéressant d'étudier le vote des catholiques: comparé au second tour de l'élection présidentielle où le choix de l'abstention "pouvait se comprendre", dans le cas des élections législatives, "l'abstention ne se justifiait pas du tout." 
 
©Image CIRIC - Père Matthieu Rougé

 

→  ​[21H47] "Le sentiment du devoir accompli", pour Maud Gatel, supppléante de Marielle de Sarnez (MoDem). 

 

→  ​[21H43] À quoi va ressembler la majorité à l'Assemblée nationale? Au sein de la majorité absolue pour LREM, se trouveront des députés qui autrefois siégeaient aux côtés des socialistes et d'autres du côté des Républicains. 

 

→ [21H31] Si la 1ère force d'opposition en nombre est bien Les Républicains, Renaud Payre notre que La France insoumise semble plus avoir un discours d'opposition. 

 

→ ​[21H31] Brice Hortefeux: "Nous sommes la seconde famille politique de notre pays... Nous devons nous mettre en route pour une reconstruction". Le député européen plaide pour une droite "forte, populaire et sociale".

 

→ [21H30] L'Alsace reste bleue, Les Républicains y devancent La République en marche. 

 

→ [21H25] Sarah Soilihi (FI) parle de "crise démocratique" et exprime sa déception devant le fort taux d'abstention. "Notre première bataille sera de ne pas laisser les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron."

 

→ ​[21H15] Jean-Luc Mélenchon, élu dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, "[voit] dans cette abstention une énergie disponible". Il annonce la constitution d'un groupe France insoumise à l'Assemblée. Notons que "France insoumise ne parvient pas, cependant à être le premier groupe parlementaire de gauche", comme l'observe Renaud Payre.

 

 

→ [21H10] La Corse envoie trois députés nationalistes à l'Assemblée nationale.

 

→ ​[21H08]  Victoire d'une force politique qui se dit ni de droite ni de gauche: une situation inédite. Dans son discours, Edouard Philippe s'est montré "tourné vers l'action". Code du travail, moralisation de la vie politique, assurance chômage, réforme scolaire... "Autant de mesures qu'on devrait voir adoptées avant septembre", pour Renaud Payre.

 

→ [21H02] Réaction d'Eric Dillies (FN), conseiller régional des Hauts-de-France: "La dynamique de la présidentielle a joué contre nous." Il admet que le Front national subit une "crise majeure".

 

→  ​[20H55] La seule triangulaire a profité à La République en marche.  Grégory Besson-Moreau l'emporte dans la 1ère circonscription de l'Aube.

 

→ [20H39] Réaction de Marine Le Pen depuis Hénin-Beaumont.

 

→ [20H39] "Il faut laisser une chance à ce gouvernement", réagit Christophe Béchu, maire (LR) d'Angers, qui fait partie des élus LR qui ont appelé à accepter la main tendue d'Emmanuel Macron.

 

→ [20H35] François Baroin fait entendre que Les Républicains constitue désormais la principale force d'opposition.

 

→  [20H32]  Marine Le Pen est élue dans la 11è circonscription du Pas-de-Calais - Florian Philippot, vice-président du FN, vient d'annoncer sa défaite aux élections dans la 6e circonscription de Moselle.

 

→  [20H27]  Stéphane Le Foll serait réélu dans la 4è circonscription de la Sarthe. "Il faut réfléchir non pas à ce qui s'est passé mais à la façon dont on doit préparer l'avenir." L'un des rares anciens ministres du quinquennat Hollande à être élu.

→ [20H13] Jean-Christophe Cambadélis annonce sa démission de la présidence du PS. "La gauche doit tout changer", dit-il. S'il quitte la présidence de son parti, il compte œuvrer au renouvellement du PS et accompagner une direction collégiale. "Il en appelle à une nouvelle alliance", explique Benoît Payre.

 

→ [20H13] Plus d'un Français sur deux ne sera pas allé voter. Taux d'abstention estimé entre 57 et 58%.

 

→ [20H00] Renaud Payre: "Les sondages annonçaient une victoire beaucoup plus large de LREM."
 

→ [20H00] PREMIÈRES ESTIMATIONS • 355 sièges attribués à LREM / MoDem • 125 pour LR / UDI / DVD • 49 sièges pour le PS / PRG / DVD • 30 sièges pour FI / PCF • 8 sièges pour le FN (des estimations Ipsos). 

 

→ [19H50] Les derniers bureaux de vote ferment dans 5 minutes

 

→ [19H38] "On est dans une situation qui va transformer notre système politique." D'après les résultats du premier tour, "on peut imaginer une majorité de plus de 440 députés LREM": ce serait là "un tournant réel" dans l'histoire de notre République, comme l'explique Renaud Payre. 

 

→ [19H33] "Qui est l'opposition aujourd'hui en France?" Renaud Payre explique le fort taux d'abstention: "Il y a le sentiment que ces élections législatives ne sont pas tellement compétitives." Une abstention liée selon lui "à l'incapacité des oppositions à mobiliser". 

 

 À 17h, l'institut de sondage Elabe estime à 42% le taux de participation à 20h. Ce serait le taux de participation le plus faible pour des élections législatives.

 

→ 35,33%, c'est le taux de participation à 17h, pour le second tour des élections législatives en France métropolitaine, que vient d'annoncer le ministère de l'Intérieur. Un chiffre en baisse par rapport à 2012 à la même heure (46,42%) et 2007 (49,58%). 

 

→ À midi le taux de participation était de 17,75%, pour la France métropolitaine. En 2012 et à la même heure, le taux de participation était de 21,41 %. En 2007, il s’élevait à 22,89 %. En 2002, à 20,79%. 

 


ils vous font vivre les élections législatives - Damien Le Boulanger Marion watras (RCF Finistère) • Anne Henry (RCF NOrd-de-France) • Maud de Bourqueney (RCF Marseille) • Julien Urgenti (RCF Lyon) • Foulques O'Mahony (rcf vendée) • Stéphane Longin (RCF Haute-Loire) • Michel Barone (RCF Marne-et-Meuse) • LÆtitia Pietri (RCF Corsica) • Thomas Pasquier (RCF aube-Haute Marne) • Marc Larchet (RCF Alsace) • Auberi Maitrot (RCF Le Mans) • Cédric Combet (RCF Maguelone Hérault) • Blandine Janin (RCF Bordeaux) • Charlotte Bonnet (RCF Touraine) • Marine Henriot (RCF Charente-Maritime) • Pauline de Torsiac (RCF) • Violaine Prior (RCF)

 

[Législatives] Ce qu'il fallait retenir du premier tour

[Législatives] Ce qu'il fallait retenir du premier tour

Résultats, enjeux et perspectives à l'issue du premier tour des élections législatives.

CE QU'IL FAUT RETENIR DU PREMIER TOUR

• Une très large victoire de La République en marche. Le parti d'Emmanuel Macron devrait remporter entre 400 à 470 sièges. Si la majorité LREM s'annonce écrasante, elle est à tempérer par un très fort taux d'abstention. Plus d'un électeur sur deux n'est pas allé voter.

• Pas de groupe parlementaire pour le FN. Au vu des résultats du premier tour, seulement un à cinq députés FN devraient siéger à l'Assemblée. Or, il faut un minimum de 15 députés pour pouvoir créer un groupe. Obtenir un groupe à l'Assemblée assure plus de poids politique à un parti: plus de temps de parole en séance, des postes à responsabilités dans les différents bureaux et commissions, plus de moyens financiers et une meilleure visibilité dans les médias. À noter que ni le Parti socialiste ni La France insoumise ne sont assurés d'obtenir un groupe à l'Assemblée.

Seulement 65 candidats PS arrivent au second tour (contre 416 en 2012). Parmi eux, quelques anciens membres de gouvernements sous la présidence de François Hollande, comme Myriam El Khomri, Stéphane Le Foll, Marisol Touraine ou encore Manuel Valls. Ericka Bareigts (dans la 1ère circonscription de la Réunion) est arrivée en tête de tous les candidats PS (47,23%).

• Une seule triangulaire (contre 34 en 2012). La 1ère circonscription de l'Aube enregistre des scores serrés entre le candidat sortant (LR), qui a remporté 25.61% des voix, le candidat LREM, qui en a remporté 29,86% et le candidat FN, avec ses 24,89%.
 

Les Résultats du premier tour

Avec un taux de participation de 48,71% (contre 57,22% en 2012), le premier tour des élections législatives a mobilisé un peu plus de 23 millions d'électeurs.

La République en marche  (LREM)  28,21%
Les Républicains (LR)  15,77%
Front national (FN) 13,20%
La France insoumise (FI) 11,03%

> VOIR La liste des candidats pour le second tour (sur le site du ministère de l'Intérieur)
 

Ils ont été élus dès le premier tour

Sur les 577 circonscriptions (en France métropolitaine, Outre-mer, étranger) quatre ont déjà élu leur député à l'issue du premier tour des élections, dimanche 11 juin. Il s'agit de:
- Paul Molac, dans la 4è circonscription du Morbihan (LREM)
- Sylvain Maillard, dans la 1ère circonscription de Paris (LREM)
- Stéphane Demilly, dans la 5è circonscription de la Somme (UDI)
- Napole Polutélé, dans la 1ère circonscription de Wallis-et-Futuna (DVG)

 

Sur le même thème :

Les dossiers RCF