L'Eglise de France face à la pédophilie

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 5 avril 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

L'Eglise de France face à la pédophilie

Depuis janvier 2016, les affaires d'agressions sexuelles pointent du doigt la difficulté du diocèse de Lyon à écarter du ministère les prêtres agresseurs. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Pourquoi l'Eglise catholique a-t-elle autant de mal à assumer ses responsabilités face aux affaires de pédophilie? Depuis le début de l'année, ce sont cinq affaires qui éclaboussent le diocèse de Lyon. Le 12 janvier 2016, l'association La Parole libérée dénonçait les actes pédophiles du père Bernard Preynat, prêtre du diocèse de Lyon, sur de jeunes scouts. Des faits extrêmement graves remontant à une vingtaine d'années. L'association dénonçait également la façon dont le diocèse avait géré cette affaire, des plaintes ont d'ailleurs été déposées dans ce sens.

Ces affaires d'abus sexuels pointent du doigt la difficulté du diocèse de Lyon à écarter définitivement du ministère les prêtres agresseurs. Si beaucoup se félicitent que la souffrance des enfants abusés puisse enfin s'exprimer au grand jour, d'autres s'inquiètent d'une possible cabale contre Mgr Philippe Barbarin. Soutenu par la Conférence des évêques de France, le cardinal se dit confiant dans la Justice. Le mercredi 23 mars, au cours de la messe chrismale, il a, comme d'autres évêques, demandé pardon aux victimes.

En 2000, le diocèse de Bayeux-Lisieux avait connu une situation de ce type et Mgr Pierre Pican, alors évêque, avait été accusé pour non-dénonciation de crimes pédophiles dans son diocèse. Cette fois l'affaire est "particulière" pour Christophe Henning, en raison de l'importance du diocèse de Lyon, du nombre "impressionnant" de victimes et du temps qu'il leur a fallu pour enfin parler - ce qui d'ailleurs montre aussi l'emprise que pouvait avoir le prêtre sur ces jeunes. L'affaire est "particulière", enfin, car le cardinal Philippe Barbarin est une figure de l'Eglise de France "la plus en avant sur les grandes questions que doit traverser l'Eglise", explique le journaliste. Le déferlement médiatique autour de ces affaires, peut en effet, d'après Christophe Henning, "faire du mal à l'image de l'Eglise, mais c'est tellement moins important que les dégâts commis pour les victimes".

Comment déceler une personne pédophile? Anne-Marie Saunal précise que les personnes pédophiles en général "ne consultent pas". Elle décrit des personnalités "clivées intérieurement, qui peuvent être de bons pères de famille" tout en commettant des actes "mettant en danger des enfants et des adolescents". Elle qui reçoit en consultation des personnes victimes de pédophile souligne à quel point il faut du temps pour s'en remettre. Ainsi, elle explique que les pires cauchemars qui lui ont été confié ne sont pas venus "de personnes psychotiques" mais de victimes d'actes pédophiles. Mgr Stanislas Lalanne énonce clairement que pour lui, "la première chose à faire est de protéger les victimes".

Invités

  • Monseigneur Stanislas Lalanne , évêque de Pontoise, responsable de la cellule de veille de l'Eglise contre la pédophilie

  • Christophe Henning , journaliste à RCF, au magazine Pèlerin, spécialiste des questions religieuses

  • Anne-Marie Saunal , psychanalyste, psychologue, théologienne

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.