Les fermetures de frontières remettent-elles en cause les accords de Schengen?

Face à l'afflux de réfugiés, l'Allemagne a suspendu dimanche la libre circulation au niveau de sa frontière avec l'Autriche, la Slovaquie et la Pologne.

Dans la foulée, la Hongrie a fermé le principal point d’entrée de sa frontière avec la Serbie, au désespoir de migrants en pleurs. La Slovaquie, l'Autriche, la République tchèque et les Pays-Bas ont, eux, décider de rétablir les contrôles aux frontières. Des décisions qui remettent en cause les accords de Schengen, mais pas de manière durable. C’est ce que nous dit Yves Pascouau, directeur du programme migration et diversité au sein du "European Policy center". 

 
A noter que l'Organisation mondiale de la Santé appelle à une réponse "publique, régionale, globale et systématique" aux besoins sanitaires des réfugiés.