Les violences entre l'armée et les séparatistes ont repris dans l'est de l'Ukraine

Onze personnes ont été tuées mardi et mercredi dans l’est du pays. Les autorités ukrainiennes annoncent la mort de huit soldats et seize autres ont été blessés.

Dans un communiqué, le Conseil ukrainien de sécurité et de défense accuse les séparatistes d’avoir utilisé des pièces d’artillerie de calibre 152 mm, qui sont normalement interdites par les accords de Minsk. Conclus en février dernier, ces accords ont été suivis d’une période de trêve plus ou moins respectée.
En effet depuis le mois de juin, les affrontements s’intensifient dans l’Est du pays. Ce regain de violence intervient au moment où le Parlement ukrainien vote un projet de réforme constitutionnelle pour accorder plus d’autonomie aux régions séparatistes de l’est.
Pour Florence Mardirossian, professeure invitée à l'Université Lyon 2 et membre du groupe d'experts internationaux de planification "Scénarios UE+Est 2030", le lien entre les deux est évident.