Loi de bioéthique: au Sénat, les AFC dénoncent les travers de la "bio-économie"

5 décembre 2019 Par

© Capture d'écran Sénat

Les associations opposées au projet de loi de bioéthique voté à l'Assemblée nationale en première lecture étaient auditionnées mardi 3 décembre au Sénat.

La Manif pour tous, Alliance Vita, les Poissons roses, les Associations Familiales Catholiques (AFC). Toutes les associations opposées à la loi de bioéthique votée en première lecture a l’Assemblée nationale étaient auditionnées au Sénat mardi 3 décembre dans la soirée, par la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi. Auditionnées ensemble, elles ne parlaient pas d’une seule voix pour autant…

Pascale Morinière, la présidente des Associations Familiales Catholiques a tenu à dénoncer la financiarisation de la procréation médicalement assistée en France. Présentant la chaîne de production de la procréation en France, la présidente des AFC a mis l’accent sur qui profitera de cette "bio-économie". Elle a également dénoncé le fait que "le bricolage de l’embryon" était un sujet très "parisien", et que le grand public est encore bien peu au courant des tenants et des aboutissants de ce projet de loi.

Pour rappel, l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est la mesure emblématique de cette loi de bioéthique qui sera soumise aux débats et aux votes des sénateurs début 2020. De son côté, les opposants souhaitent poursuivre leur mobilisation dans les rues. Les prochaines manifestations contre le projet de loi sont prévues les 19 janvier et 8 mars 2020.
 

Pascale Morinière, présidente des Associations Familiales Catholiques, interrogée par Etienne Pépin:

00:00

00:00


 

Sur le même thème :