Lyon - Mossoul, troisième voyage à Erbil (Irak)

© 2016 JBC - Erbil au Kurdistan

Du 23 au 27 février 2016, une délégation diocésaine et des membres de la Fondation Saint-Irénée sont à Erbil. Un voyage à suivre grâce à Jean-Baptiste Cocagne, envoyé spécial pour RCF Lyon

stade-foot-erbil-jbc_5.jpg

Un nouveau terrain de sport pour les enfants d'Erbil

La délégation lyonnaise de la Fondation Saint-Irénée poursuit son voyage en Irak cette semaine. Après l’installation d’une réplique de la Vierge de Fourvière mardi dans une école pour les enfants réfugiés, un terrain de sport a été inauguré juste à côté de l’école Saint-Irénée. L’occasion d’organiser un match de football avec les enfants. Reportage de notre envoyé spécial Jean-Baptiste Cocagne.

00:00

00:00

stade-foot-erbil-jbc_2.jpg

stade-foot-erbil-jbc_6.jpg

 

La vierge de Fourvière installée à l'école Saint-Irénée d'Erbil

La peinture est encore fraîche et la barrière vient tout juste d’être posée: une réplique de la statue de la Vierge de Fourvière, apportée par le diocèse de Lyon, a pu être installée mardi matin à l’entrée de l’école Saint-Irénée à Erbil. L'école Saint-Irénée à Erbil accueille 500 élèves, du primaire au secondaire, dans des mobilhomes. Elle a été inaugurée le 28 juin 2015 et financée par les Fondations Mérieux, Saint-Irénée et Raoul Follereau. Elle a été construite en deux mois et demi pour un budget de 400 000 euros.

erbile-ecole-st-irenee-jbc4.jpg

 

Le reportage de Jean-Baptiste Cocagne, envoyé spécial pour RCF Lyon.

00:00

00:00

erbil-ecole-st-irenee-jbc-3.jpg

erbil-directeur-ecole-st-irenee-jbc-6.jpg

Arrivée à Erbil, Kurdistan irakien

Une délégation lyonnaise est actuellement à Erbil, en Irak, dans le cadre du jumelage interdiocésain entre Lyon et Mossoul, commencé il y a un an et demi, après la prise de Mossoul et de la plaine de Ninive par les djihadistes de l’Etat islamique.
Les membres de la délégation vont inaugurer cette semaine un terrain de sport et poser la première pierre d’une future maternité pour les réfugiés, des projets financés grâce à la Fondation Saint-Irénée du diocèse de Lyon.
Jean-Baptiste Cocagne, envoyé spécial pour RCF Lyon, livre ses premières impressions dans la capitale kurde.

00:00

00:00

Le drapeau kurde flotte au-dessus de la citadelle d'Erbil, capitale du Kurdistan irakien pic.twitter.com/zlZHbzNDbQ

 

Des religieuses irakiennes réfugiées de la plaine de Ninive

Soeur Insaf et Soeur Habiba sont des Dominicaines irakiennes. Elles aussi font partie des réfugiés de la plaine de Ninive qui ont dû fuir l'Etat islamique à l'été 2014.
Elles se sont installées dans le couvent Sainte Catherine de Sienne construit peu de temps auparavant à Erbil, mais elles se sont retrouvées à 75 dans une seule maison après l'exil forcé.
Depuis, certaines soeurs ont déménagé au séminaire ou sont décédées.
Des "caravanes" ont aussi été installées dans la cour du couvent pour augmenter la capacité de l'hébergement.

p1110183.jpg

p1110192.jpg

Lyon et Mossoul, jumelées depuis 2014

Lyon et Mossoul, jumelées depuis 2014

Après le Liban et le Burkina Faso, c'est le troisième jumelage pour le diocèse de Lyon

C'est en juillet 2014, à l'occasion d'un déplacement à Erbil, que le cardinal Philippe Barbarin a annoncé lé jumelage de Lyon avec l'archidiocèse de Mossoul-Qaraqosh. Depuis, les gestes d'amitié et les visites se sont succédés, Par le biais des Fondations Saint-Irénée, Mérieux, Raoul Follerau et des OMP, de l'aide matérielle a été rapidement apportée aux réfugiés ayant quitté précipitament Mossoul.

En décembre 2014, le cardinal Barbarin conduisait lui même une délégation lyonnaise à Erbil à l'occasion de la fête du 8 décembre. Quelques mois plus tard, un dîner irakien puis une dictée géante place Bellecour, ont permis de collecter des fonds aussitôt utilisés pour aider les réfugiés. Du logement à la construction d'école, en passant par l'accès aux soins, plusieurs actions coordonnées permettent aujourd'hui aux réfugiés de vivre autant que possible à Erbil.

En février 2016, le p. Yves Baumgarten, vicaire modérateur du diocèse, emmène une délégation lyonnaise composée de membres de la Fondation Saint-Irénée, du jumelage Lyon Mossoul ainsi que de journalistes. Au programme de la visite: la pose de la première pierre d'un lieu médicalisé mère-enfant; le lancement d'un terrain de sport de l'école Saint-Irénée inaugurée en juin dernier, mais aussi la validation de mission de coopérants sur place.

Le témoignage de Sœur Elishoi, religieuse réfugiée à Erbil

Le témoignage de Sœur Elishoi, religieuse réfugiée à Erbil

Petite sœur de Jésus, de Charles de Foucauld, elle a choisi de vivre dans le camp de réfugiés d'Ashti 2, à Erbil.

Voilà un an et demi que les habitants de la plaine de Ninive en Irak ont dû tout quitter avec l'arrivée des djihadistes de Daech. 40 000 réfugiés sont arrivés à Erbil, la capitale du Kurdistan, où la plupart vit désormais dans des camps. Des quartiers où se côtoient des mobilhomes avec le strict minimum pour vivre.

A Ashti 2, l'un de ces villages de "caravanes" comme on les appelle ici, il y a 5500 personnes réfugiées. Parmi elles, Sœur Elishoi, petite Sœur de Jésus de Charles de Foucauld, originaire de la région de Mossoul. Elle a choisi de vivre dans une caravane, au milieu de ses anciens voisins, pour témoigner simplement de sa présence et de sa foi.

> Retrouvez la page spéciale sur le voyage de la délégation lyonnaise à Erbil en février 2016