Lyon ville-test pour la publicité sur les trottoirs

3 janvier 2018 Par

© Biodégr'AD

A l'initiative d'une start-up lyonnaise, un décret a été publié le 24 décembre 2017 pour expérimenter la publicité sur les trottoirs. Les collectifs anti-pub affichent leur colère.

Cadeau de Noël pour certains, cadeau empoisonné pour les autres. Le 24 décembre 2017, un décret signé par plusieurs ministres a été publié. Il mandate les villes de Lyon, Nantes et Bordeaux, à librement expérimenter la publicité sur les trottoirs. La pratique se heurtait auparavant au code de la route et celui de l'environnement
 

Pub propre contre surcharge visuelle

C'est une start-up lyonnaise, Biodégr'AD, qui est à l'origine du texte. Accompagné par un cabinet d'avocat, les fondateurs de la structure, qui a réalisé plusieurs campagnes sur les trottoirs, ont déposé un dossier auprès du dispositif France Expérimentation lui-même sous tutelle du ministère de l'Economie. La procédure permet d'expérimenter de nouvelles pratiques qui se heurtent au cadre légal. 

En ce qui concerne la technique utilisée, la start-up met en avant le caractère propre et biodégradable de ses publicités. Il suffit d'un cadre métallique, sorte de pochoir avec le message prévu, et d'un nettoyeur haute pression. La différence de saleté sur le trottoir rend donc visible la publicité. Biodégr'AD met aussi en avant l'utilisation d'eau non potable pour travailler. 

A Lyon, une concertation avant le test

Mais les collectifs anti-publicité crient leur colère. Ils admettent que la technique est plus propre et écologique que la publicité traditionnelle. Ils reconnaissent également l'encadrement de la pratique (limitation de la surface des publicités, distance entre chaque pub) dans le décret. Mais ils contestent l'utilisation d'un nouvel espace dédié à la publicité. Paysage de France et le RAP, la Résistance à l'agression publicitaire, sont notamment en pointe de la contestation. 

Bordeaux et Nantes, les deux autres villes avec Lyon, à qui l'expérimentation a été proposée, ont refusé le projet. Du côté de la Métropole de Lyon, une concertation va être engagée avec toutes les communes sur le sujet. Une expérimentation aura lieu uniquement si les collectivités le souhaitent. La mairie de Villeurbanne a d'ores et déjà montré son opposition au projet. 

00:00

00:00