Magnanville: l'Eglise aux côtés des forces de police

15 juin 2016 Par

Une minute de silence a été observée mercredi dans tous les commissariats de France, en hommage aux deux policiers assassinés par Larossi Abballa, à Magnanville.

Les témoignages de soutien, de condoléances et de tristesse se succèdent après l’horrible assassinat à l’arme blanche de Jean-Baptiste Salvaing, chef-adjoint affecté à la sûreté urbaine du commissariat des Mureaux, et de sa compagne Jessica Schneider, tués dans la nuit de lundi à mardi à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines.

Une minute de silence a été observée dans les bâtiments publics, et tous les commissariats de France, ce mercredi, à midi. Leur enfant de 3 ans, retrouvé indemne, a quant à lui été hospitalisé, et deviendra, d’après les déclarations de François Hollande, pupille de la Nation. Une situation dramatique qui montre bien, que depuis la tuerie de Charlie Hebdo, les policiers font partie des cibles privilégiées des terroristes ayant juré allégeance à l’Etat islamique.

Ce meurtre de Magnanville a également été dénoncé par des personnalités religieuses du diocèse de Versailles, à l’image de Monseigneur Eric Aumonier, mais encore de l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, curé très médiatique de la paroisse de Saint Cyr l’Ecole.
 

 

Pour les aider dans leur mission, les forces de l’ordre peuvent trouver une écoute, une parole, parfois une prière auprès des aumôniers de police et de gendarmerie. A l’image du père Noël Choux, aumônier national de la communauté chrétienne des policiers.

00:00

00:00