Maison Commune : envoyez le programme !

Présentée par

S'abonner à l'émission

Maison commune

mercredi 4 septembre à 12h24

Durée émission : 3 min

Maison commune

Parce que nous n’avons qu’une seule terre, il faut la choyer de part le monde comme ici en Anjou. Pour ce première numéro, présentation des objectifs de la chronique qui fait suite à un été qui a battu tous les records de chaleur et d’incendies ! Choix du nom, Maison Commune, employé par le pape François dans l’encyclique Laudato Si qui nous encourage à prendre conscience de la nécessité de changer nos styles de vie, de production, de consommation pour combattre le réchauffement climatique. La première chronique démarre après un été marqué par les canicules, les incendies… et si on demandait à notre boucher comment sont nourris ses bovins ? De l’incendie au soja importé, déjà nous avons une responsabilité, celle de savoir pour choisir.

Maison commune. Défini de conserve avec Raphaël de La Croix en juin dernier, il faut dire que l’été qui a suivi nous a plutôt convaincu de l’opportunité de vous parler chaque semaine de … transition écologique et globalement de notre planète Terre. 

Car notre Maison Commune, c’est elle, la Terre, et elle a été plutôt très malmenée cet été… 
Je vais donc vous parler  de tout ce qui se constate, se fait, et s’expérimente en Anjou et ailleurs pour que la santé de notre Terre se rétablisse, et que nous aussi, nous soyons en meilleure santé. 

Ainsi cet été la France a subi deux canicules en juin et juillet, des records de température, pas moins de 20000 incendies ont été recensés par la Nasa la semaine dernière mercredi 28 août partout dans le monde/ En Amazonie bien sur, mais aussi pour plus de la moitié en Afrique, … ou encore en Syrie. 
Les causes sont dues en partie à des gestes délibérés pour accroitre la surface cultivable, ou encore par incompétence ou désir de vengeance dans la Syrie traumatisée comme le relève le média web spécialiste de l’Orient, Orient XXI …

 Tous ces incendies vont causer des dommages immenses aux répercutions alimentaires, sociales et géopolitiques.

Alors oui la chronique de son nom "Maison Commune" tous les mercredis à midi 24 reprend l’expression utilisée par le pape François dans son encyclique Laudato Si / pour nommer la terre, notre terre/ laquelle encyclique s’adresse d’ailleurs une fois n’est pas coutume non pas aux catholiques romains ou à la hiérarchie cléricale/ mais à tous les hommes… » 

L’humanité, écrit le pape,  est appellée à prendre conscience de la nécessité de réaliser deschangements de style de vie, de production et de consommation pour combattre (ce) réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent. »

Alors concrètement ?  

Concrètement face aux incendies de la forêt amazonienne, forêt qui va faire place à des champs de soja, soja expédié chez nous pour nourrir nos cheptels bovins,…. sans doute peut-on mettre en question la viande qu’on achète chez notre boucher. ? 
Notre boucher, il nous le dit, choisis lui même ses bêtes sur pied, avec attention, et sans doute connait-il leur alimentation mais peut être peux t on lui demander cette semaine ? Juste   une    question… 

Vous savez bien que poser la question c’est déjà trouver la réponse ou tout au moins commencer à s'interroger ! 

Je pars donc de l’actualité qui alerte, des études qui expliquent et démontrent, et aussi  de mots communs /// A comme Abeille B comme Bus C comme Cartable D comme Décision. 

Décision : je vous parlerais ainsi d’un village de 2200 habitants qui est parvenu à l’autonomie énergétique et alimentaire, et d’un autre qui donne cette rentrée des cours de vélo et un vélo à chaque collégien et chaque lycéen habitant à moins de 3 km de son établissement scolaire.  

Maison Commune, je vous le promets, c’est tout un programme.
 
N’hésitez pas à me solliciter sur une question, un mot, une actualité qui nous permette de construire ensemble ce programme. A mercredi prochain donc, bonne rentrée, bonne semaine !

Les dernières émissions