Manuel Valls réutilise le 49-3 pour la loi Macron

Ce mardi après-midi, le Premier ministre a utilisé cet article de la Constitution à l’Assemblée nationale. Ce qui lui permet de couper court aux débats sur la loi Macron.

La loi Macron concerne notamment le permis de conduire et le travail du dimanche. Celle-ci sera adoptée sans le vote des députés. En échange le gouvernement engage sa responsabilité. Cet après midi les débats ont été particulièrement vifs à l’Assemblée.
La première attaque provient de la droite de l’hémicycle. Dès la première question au gouvernement à 15h, Manuel Valls et le ministre de l’Economie Emmanuel Macron sont pris pour cible. C’est Christian Jacob qui prend la parole, au nom du parti les Républicains.


Sous les huées de la droite et du Front de gauche, Manuel Valls répond. Il défend d’abord son ministre de l’Economie. Et ensuite sa méthode.

La droite et le centre ont déjà déposé une motion de censure. Cette possibilité offerte par l’article 49-3 permet d’organiser un vote à l’Assemblée : pour ou contre la démission du gouvernement. Dans un hémicycle à majorité socialiste le résultat sera probablement négatif.