Mediator: deux patients réclament un million d'euros de réparations

Les laboratoires Servier n'en ont pas fini avec le Mediator. La justice civile se penche depuis aujourd'hui sur les conséquences de ce médicament qui a fait près de 1.800 morts.

Le premier procès au civil du Mediator s’est ouvert aujourd’hui au tribunal de grande instance de Nanterre. C’est donc la première fois que la responsabilité des laboratoires Servier va être examinée par la justice française. Retiré du marché en 2009, le Mediator serait à l’origine de graves lésions cardiaques et pourrait être responsable de plus de 2.000 décès.
Le tribunal de grande instance de Nanterre examinera dans les prochains jours deux demandes d’indemnisation. Une patiente de 67 ans qui réclame 125.000 euros à Servier et un homme de 72 ans qui demande 900.000 euros en réparation de son préjudice, "un coeur très abîmé" après une valvulopathie.
 Les associations de défense des victimes du Mediator espèrent que ce procès fera jurisprudence et que les milliers d’autres malades seront reconnus comme victimes du médicament.
 
Mais pour Michel Deraed, président de l’Association de défense des victimes des effets secondaires des médicaments, les indemnisations proposées par le laboratoire sont dérisoires par rapport au préjudice causé. 

00:00

00:00


Les laboratoires Servier devront peut-être également  rembourser des dizaines de milliers d’euros à la sécurité sociale, qui a pris en charge les dépenses de santé des malades. Une quinzaine de caisses de la sécurité sociale ont déjà assigné le laboratoire.