Mgr Antoine de Romanet: "accompagner et soutenir une réalité voulue par nos Armées"

28 juin 2017 Par

Le pape François a nommé Mgr Antoine de Romanet évêque aux Armées. RCF a pu recueillir ses premières impressions.

Diplômé de Sciences Po Paris, Mgr Antoine de Romanet de Beaune a été enseignant d’économie, de culture générale et de méthodologie écrite et orale à IPESUP - institut privé de préparation aux examens et concours aux grandes écoles situé à Paris. Mgr de Romanet de Beaune a été vicaire de la paroisse Notre-Dame de l’Assomption et aumônier du lycée Molière à Paris (XVIème) entre 1996 et 2000, et délégué du diocèse de Paris pour les Journées Mondiales de la Jeunesse de 1998 à 2001. De 2000 à 2002, il a été aumônier général du Collège Stanislas à Paris (VIème).

En 2002, il a été nommé curé de la paroisse Saint-Louis de France de Washington DC (U.S.A) et aumônier du lycée français Rochambeau jusqu’en 2010. Depuis 2010, il est curé de la paroisse Notre-Dame d’Auteuil (XVIème), administrateur de "COROT Entraide", centre d’aide sociale pour les 18-25 ans et administrateur d’Apprentis d’Auteuil. Il sera ordonné officiellement évêques aux Armées le dimanche 10 septembre prochain, à 15h, en la cathédrale Notre-Dame de Paris.
 

Regarder le monde en-dehors de tout prisme national

"J’ai accueilli cette nomination avec beaucoup de sérénité, dans un climat de prière. On reçoit cela comme une surprise totale, et il faut un peu de temps pour digérer" explique-t-il au micro de Pauline de Torsiac. Mgr de Romanet a passé beaucoup de temps à l’étranger durant son ministère. Une expérience bénéfique avant d’occuper un poste d’évêque chargé notamment d’aller soutenir les soldats français en opération extérieure. "Le fait de vivre à l’étranger est toujours une expérience extrêmement riche. On quitte sa zone de confort, on s’ouvre à d’autres réalités. J’ai appris à regarder le monde en-dehors de tout prisme national" ajoute-t-il.

Dans le contexte actuel de guerre mondiale par morceaux, de menace terroriste permanente, Mgr de Romanet aborde son futur ministère avec sollicitude pour les soldats français. "Ma première mission est de les accompagner, de les soutenir, de partager ce qu’ils vivent. C’est vers eux que va ma première pensée. J’essaierai d’être au maximum sur le terrain. Il y a aussi la dimension du dialogue interreligieux qui m’importe. Et à bien des égards, les différentes aumôneries au sein des Armées françaises sont le lieu tout à fait majeur dans ce domaine. Cela sera certainement un axe important de réflexion" lance-t-il.
 

"Les militaires, de belles personnalités"

Au sujet de la projection des forces française à l’étranger, notamment au Sahel, Mgr de Romanet explique qu’il n’a pas d’avis précis sur la pertinence d’un tel engagement militaire, mais qu’il doit "accompagner et soutenir une réalité voulue par nos Armées et par le chef de l’Etat. J’aurai à faire en sorte que les décisions prises au niveau national et qui ne m’appartiennent pas, se concrétisent de la manière la plus heureuse et la plus sereine pour les uns et les autres".

Evoquant son séjour à Washington, Mgr de Romanet explique qu’il a eu l’occasion d’être assez proche des militaires, notamment au sein de la paroisse française. "J’ai toujours beaucoup apprécié leur sérieux, leur profondeur et leur réflexion. De très belles personnalités, un vrai sens du service et de l’obéissance"  conclut-il.