Mgr Antoine Hérouard : "La situation n’est pas très facile, mais le sanctuaire est bien vivant"

13 août 2020 Par

Ce jeudi 13 août démarre le 147ème pèlerinage de Lourdes. Un pèlerinage limité, à cause du coronavirus, mais qu’il sera possible de suivre sur les réseaux sociaux et les médias chrétiens.

Cette année, pour cause de crise sanitaire, il s’agira d’un e-pèlerinage. Il sera donc possible de vivre le pèlerinage à distance sur les réseaux sociaux du sanctuaire de Lourdes mais aussi sur les médias chrétiens, comme croire.com, kto et RCF.  À cause de l’épidémie de coronavirus, le pèlerinage qui attire d’habitude plusieurs dizaine de milliers de croyants issus de tous les diocèses de France, est cette année limité à 500 pèlerins désignés comme "ambassadeurs". Pour Mgr Antoine Hérouard, délégué apostolique pour le sanctuaire de Lourdes qui préside le 147ème pèlerinage national et évêque auxiliaire de Lille, "la situation n’est pas très facile, mais le sanctuaire est bien vivant".

00:00

00:00


 

Un pèlerinage limité en nombre

Selon Mgr Antoine Hérouard, "même si le pèlerinage national va être limité dans sa participation, il y a tout de même du monde dans le sanctuaire". "Chaque jour, on accueille entre 10.000 et 15.000 personnes qui viennent à Lourdes", précise-t-il. Durant le confinement, "la vierge Marie avait une place particulière dans le cœur de beaucoup de croyants", soutient le délégué apostolique. Raison pour laquelle, lors de ce 147ème pèlerinage national de Lourdes, les croyants viennent "déposer une part du fardeau de ce qu’ils ont vécu, mais aussi, rendre grâce".
La période traversée a été, pour beaucoup de gens, l’occasion de réfléchir à ce qui compte réellement. Pour Mgr Antoine Hérouard, "d’un point de vue spirituel, c’est aussi retrouver ce qui est au cœur même de la foi".

 

L’accompagnement des malades

Un e-pèlerinage certes, mais "ce n’est pas un pèlerinage virtuel, appuie l’évêque auxiliaire de Lille, car même si c’est devant un écran, tout le monde participe". Malgré la distance, les personnes peuvent s’associer de près au pèlerinage, en particulier les personnes malades."La place des malades est primordiale à Lourdes. Les conditions sanitaires ne permettent pas de les faire venir, mais il paraissait important de bien les accompagner", poursuit Mgr Antoine Hérouard. Une façon de vivre au plus près la réalité du pèlerinage.

 

Présence du cardinal Pietro Parolin

Comme chaque année, le pèlerinage sera rythmé par les offices du jour, des prières à la grotte, des processions mariales mais aussi des conférences avec des témoignages de médecins, d'hommes politiques ou d'entrepreneurs. Cette année, le cardinal Pietro Parolin célébrera la messe de l'Assomption. "C’est un souhait de sa part, car il a une affection particulière pour Lourdes. Et au-delà de sa démarche personnelle, il y a à travers lui le pape qui manifeste son attention au sanctuaire de Lourdes", abonde Mgr Antoine Hérouard.