Mgr Bertrand Lacombe: "les jeunes sont le meilleur investissement pour l'avenir"

8 octobre 2018 Par

Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux, est l'un des quatre évêques français présents au synode des jeunes à Rome.

Interrogé par Etienne Pépin, envoyé spécial de RCF à Rome, Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux, est l'un des quatre évêques français présents au Vatican pour le synode des jeunes. Il revient sur ses premières impressions, quelques jours à peine après le début de ce grand rassemblement épiscopal.

"Ce qui marque, c’est que tous les jours, c’est le pape qui nous accueille. Il est là devant la porte, c’est dire son investissement dans ce synode. On se retrouve dans cette salle. Le premier témoignage que l’on a entendu c’est celui de cette femme de 27 ans, américaine, qui a donné son témoignage de vie chrétienne" explique-t-il tout d'abord.

Toutes les séances de travail vont commencer par un témoignage de jeune. Une manière d’ancrer profondément ce synode dans le réel, dans ce que vivent les jeunes. "On se met vraiment dans la démarche du synode. Elle a commencé par les questionnaires, mais aussi par le pré-synode, et c’est ça qui a beaucoup marqué. La perspective, maintenant, ce sont les JMJ de Panama" ajoute Mgr Lacombe

Le pape François est conscient que pour attirer les jeunes vers l’Église, il faut faire sauter les barrières. Il souhaite que les structures s’adaptent aux jeunes. "Il faut voir là où ils sont et comment ils s’activent dans l’Église. Cette jeune Église est active. Elle a de nombreuses propositions, et la préparation du synode fut une grâce de voir comment ces propositions, celles qui se renouvellent, celles qui sont plus nouvelles, montrent combien ils sont présents" explique l'évêque auxiliaire de Bordeaux.

"Je ne sais pas si on peut réformer l’Eglise. Mais on est là pour rêver, pour voir ce qui va être bien, pour voir ce qui nous attire. Les jeunes sont le meilleur investissement pour l’avenir. Ce sont vraiment eux qui nous montrent ce qu’il y a lieu de faire, quelles sont les bonnes choses pour demain. L’idée c’est de dire ce qu’on a envie de faire, ce qu’ils peuvent nous apporter. Il y a beaucoup d’idées et il faut que l’on soit avec eux pour les mettre en place" conclut Mgr Lacombe.
 

Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux:

00:00

00:00