Mgr Jean-Christophe Lagleize: "les pères de l'Europe étaient chrétiens"

8 novembre 2018 Par

Interrogé sur les commémoration de la fin de la Grande Guerre, et sur l'Europe, Mgr Lagleize a rappelé l'importance de la tradition chrétienne dans la construction européenne.

Depuis le début de la semaine, Emmanuel Macron est en tournée dans toute la France afin de commémorer, sur plusieurs lieux symboliques, la fin de la Première Guerre Mondiale. Une semaine de commémoration pour achever le centenaire de la fin de la guerre, et l'importance de l'Europe dans la construction de la paix. Une Europe qui était également au menu des discussions de l'Assemblée plénière d'automne des évêques de France.

"Hier le président de la République, inaugurant sa tournée mémorielle sur les grands lieux de la guerre 14-18, était à Strasbourg, pour les commémorations de la bataille de Morange, appelée aussi la bataille des frontières. J’ai été invité à commémorer ce sacrifice qui est dans les mémoires en Moselle. Les familles sont encore porteuses de ces mémoires, de ce carnage" a tout d'abord rappelé Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque du diocèse de Metz.

"En août 2014, j’avais présidé l’Eucharistie sur le lieu même où l’armée allemande tirait sur l’armée française. Des personnes témoignaient. Hier, c’était très sobre, très beau. Il y avait les enfants des écoles, la population avait été conviée. Il y avait une certaine gravité, de la joie, et l’idée de se dire qu’il fallait tout faire pour que cela ne se reproduise plus" ajoute-t-il.

Les évêques de France se sont penchés durant cette Assemblée plénière, sur la question européenne. "Depuis que je suis évêque de Metz, je suis aussi le président de l’association qui promet la cause de béatification de Robert Schumann. J’ai pu visiter la maison du chancelier Adenauer. Ces pères de l’Europe sont des chrétiens. Et c’est leur fois en Jésus Christ qui les anime profondément pour que ces carnages ne se reproduisent plus. Le rôle de l’Église n’est pas de faire de la politique politicienne, mais de rappeler à temps et à contretemps qu’il faut contribuer par la justice, à une fraternité entre les peuples voisins" conclut Mgr Lagleize.
 

Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque du diocèse de Metz: 

00:00

00:00