Mgr Michel Aupetit: "les personnes handicapées ont quelque chose à dire à l'Eglise"

15 septembre 2016 Par

Pour le responsable de la pastorale de la santé au sein de la Conférence des Evêques de France, les personnes handicapées ont une voix à porter au sein de l'Eglise.

Mardi dernier s'est ouverte à Lourdes la première rencontre nationale de la pastorale des personnes handicapées. Une rencontre qui a pour thème "Avec un handicap, passionnément vivants". Une manière pour les personnes handicapées engagées dans l'Eglise de faire entendre leur voix sur leur motivation, leurs aspirations, leurs difficultés également.

Une rencontre qui suit celle qui s'est tenu il y a un an à Nîmes, qui avait rassemblé une petite trentaine de personnes porteuses de handicaps divers, engagées dans l'Eglise ou dans la société. Une rencontre riche d'enseignements et de témoignages qui a conduit la pastorale de la santé à réfléchir à un rassemblement plus important, qui se concrétise actuellement, à Lourdes.

C'est cette pastorale de la santé que dirige Mgr Michel Aupetit. L'évêque de Nanterre est donc présent actuellement à Lourdes. Il répond aux questions d'Anne Kerléo. Pour lui, "il y a eu des progrès de faits. Mais il faut aider les chrétiens à avoir un regard bienveillant et positif. Mais il ne suffit pas de laisser une place aux personnes handicapées lors des célébrations. Il faut également leur donner leur place dans des lieux de décisions comme par exemple lors des conseils pastoraux."

Mgr Aupetit ajoute que "ces personnes-là nous apprennent quelque chose. C’est un monde où l’on ne peut pas tricher. On ne peut pas être dans l’apparence. Cela nous oblige à changer de regard. Les personnes handicapées nous humanisent. Et vu ce qu’elles vivent, elles nous montrent un chemin qui est celui qu’a pris le Christ."

L’évêque de Nanterre veut toutefois relativiser sur l’intégration de ces personnes dans l’Eglise. "Il y a toujours du boulot mais des progrès ont été faits. Peu à peu, on leur a fait une place, peut-être grâce à des initiatives comme l’Arche ou comme Foi et Lumière. Le regard change et j’ai l’impression que nous sommes en train de progresser" conclut-il.

00:00

00:00