Mgr Nzapalainga: "j'accueille cette mission pour mon peuple qui aspire à la paix"

21 novembre 2016 Par Jean-Baptiste Le Roux

Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, en République centrafricaine, va être officiellement créé cardinal durant la messe de clôture du Jubilé de la Miséricorde, dimanche, à Rome.

Parmi les 17 nouveaux cardinaux créés ce 19 novembre par le Pape François, se détache parriculièrement la figure de Mgr Dieudonné Nzapalainga. L’archevêque de Bangui, en République centrafricaine, religieux spiritain de 49 ans, est devenu en quelques années une figure de rassemblement dans un pays fracturé par une guerre civile et une instabilité politique chronique.

En lien avec l’imam de Bangui et le pasteur local, l’archevêque de Bangui a ainsi fondé la Plateforme de Paix interreligieuse de Centrafrique, qui a permis de mettre fin aux massacres perpétrés par des milices, qui risquaient de faire dériver cette guerre en conflit interethnique et interreligieux. 

Encouragé dans ses efforts par la visite du Pape François en novembre 2015 dans son pays, où le Pape avait symboliquement ouvert la première Porte Sainte du Jubilé de la Miséricorde à la cathédrale de Bangui, le cardinal Nzapalainga entre maintenant dans le Sacré Collège, et dans l’histoire, devenant le premier cardinal de ce pays, considéré comme l’un des plus pauvres et les plus isolés du monde.

Au micro de Cyprien Viet, de Radio Vatican, il évoque la joie de son peuple, dont de nombreux membres, catholiques mais aussi protestants et musulmans, sont venus l’entourer à Rome à l’occasion de ce consistoire.

00:00

00:00