Mgr Ravel: "nous sommes en guerre depuis des années"

14 novembre 2015 Par

© Cyril BADET

Les attentats perpétrés à Paris vendredi représentent un nouvel acte de guerre contre la France, estime l’évêque aux Armées.

"Les soldats et l’armée française sont préparés déjà depuis des années à cette nouvelle forme de guerre" confie Mgr Ravel, interrogé au lendemain des attentats meurtriers à Paris. Mais cette fois-ci encore, l’horreur s’invite sur le territoire national. Rien de nouveau pour l’évêque aux Armées, qui estime que "la France est en guerre depuis des années".

Revenant sur les précédents attentats de janvier, l’évêque aux Armées reconnaît sa surprise quant à "la récupération qu’on fait certains journalistes à l’époque : ce n’était pas un acte [la tuerie de Charlie Hebdo NDLR] contre la liberté d’expression, mais bel et bien un acte de guerre". Un acte qui s’inscrivait pour Mgr Ravel dans la lignée de celui de Mohamed Merah.

L’évêque aux Armées précise que cette guerre, qui s’invite désormais sur l’hexagone, paraissait lointaine pour de nombreux Français. Livrée au Mali, au Nigeria, en Irak et en Syrie, cette guerre était vécue par l’intermédiaire des médias qui relayaient les informations. "Nous, les militaires, nous le savions très bien : la France est en guerre depuis des années".

"C’est terrifiant. Il faut des centaines de morts pour que nous réalisions dans notre cœur que nous sommes en guerre" regrette Mgr Ravel. Rappelant les mots de François Hollande, qui a déclaré que l’acte commis vendredi soir sur le sol français l’avait été par une "armée", l’évêque aux Armées déclare que c’est la France toute entière qui est visée.  Et peut-être, demain "nos assemblées dominicales", pour lesquelles Mgr Ravel estime qu’il va falloir se poser la question de leur maintien, et avec quel degré de sécurité.