Mgr Sako: la jeunesse chrétienne d'Orient "est un modèle pour tous les jeunes"

5 octobre 2018 Par

© Etienne Pépin RCF

Mgr Louis-Raphael Sako, patriarche de Babylone, répond aux questions d'Etienne Pépin, envoyé spécial de RCF à Rome, en marge du synode pour les jeunes

Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche de Babylone, est actuellement présent à Rome pour le synode des jeunes. Il revient sur la situation des jeunes en Orient, les défis auxquels cette jeunesse est confrontée, et sur l'exemple qu'elle peut être pour le reste de la jeunesse du monde.

"Le monde est devenu un petit village grâce aux réseaux sociaux. Il faut être très proche de ces jeunes, pour les écouter, les accompagner, pour les former. Il faut travailler sur deux lignes : la formation religieuse sérieuse mais aussi la formation sociale, politique et humaine pour qu’ils prennent leur rôle dans la société et dans l’Église. Je suggèrerai au Saint Père de créer un conseil pontifical pour les jeunes" explique ainsi Mgr Sako, au micro d'Etienne Pépin.

Les jeunes chrétiens d’Orient font aujourd’hui face à de nombreux défis. Et Mgr Sako s’est rendu à Rome avec plusieurs préoccupations les concernant. "L’égalité, la justice, la sécurité. Dans ces pays-là, tout est sectaire. Les chrétiens sont une minorité, marginalisés. Les migrations, les familles sont divisées. C’est une grande blessure. Comment témoigner l’Evangile à ces jeunes qui cherchent un idéal, un avenir ? Il faut leur donner de l’espoir, mais il ne doit pas être faux" ajoute-t-il.

Malgré ces difficultés, les jeunes de son diocèse gardent la foi. "Il ne leur reste que ça. Ils sont un modèle pour tous les jeunes devant beaucoup de difficultés et de défis. L’exemple de ces chrétiens, il faut y penser pour ne pas se perdre. Dans la vie, il faut quelque chose d’idéal. Il ne faut pas se perdre et ne pas se baser sur la dimension matérielle de la vie. Il faut aller un peu plus loin. Tout le monde ici est appelé à approfondir sa vocation" précise le patriarche de Babylone.

Mgr Sako compte dire au pape "de faire des réformes soit sur le plan de la catéchèse, pour trouver un langage pour ces jeunes, et sur le plan de la liturgie. Il faut une liturgie qui attire les gens et les aide à vivre le sens de la liturgie, afin que leur vie soit une liturgie. Ce qui nous a aidés sur place à garder notre foi, face à l’invasion des musulmans, c’est cette liturgie".

Mgr Louis Raphael Sako, patriarche de Babylone, interrogé par Etienne Pépin:

00:00

00:00