Michel Martin-Prével, un père de famille au sens large

27 août 2018 Par

© Obispado de Segorbe Castellón

Prêtre depuis 2009 au sein de la communauté des Béatitudes, le père Michel-Martin Prével a été marié. C'est après le décès de sa femme qu'il est entré dans les ordres.

Présent à Dublin, à l'occasion de la Rencontre Mondiale des Familles qui s'est achevée dimanche 26 août dernier, le père Michel Martin-Prével a pu partager ses expériences de la famille, avec les autres familles présentes pour l'occasion. Il revient sur la joie de pouvoir fonder une famille, et sur l'importance de l'Evangile pour surmonter les difficultés, au micro d'Etienne Pépin.

"Il y a du soleil dans le ciel, il y a aussi du soleil dans le cœur. On voit plein de personnes qui sont pleines d’espérance pour la famille. Bien sûr qu’il y a ces difficultés et ces souffrances qui sont largement évoquées dans les différentes interventions. Bien entendu, il ne faut pas se faire une sorte de nirvana de la famille. Mais il faut rejoindre très concrètement les difficultés d’aujourd’hui de la famille, sans lâcher cette espérance. Cela s’appelle la grâce. C’est une grâce encore aujourd’hui de pouvoir fonder une famille" explique
le père Michel Martin-Prével, membre de la communauté des Béatitudes.

"En étant veuf, je me suis remarié en épousant l’Église. Je suis très heureux d’être prêtre, et de continuer. Tout ce que j’ai fait par amour dans une famille, je le fais maintenant avec une famille plus élargie. J’ai toujours des enfants et des petits-enfants. Je suis leur père et grand-père. Je le suis bien pleinement. Et en même temps, j’ai élargie cela à d’autres, à des chrétiens, des tas de personnes pour lesquelles je me sens encore appelé à témoigner de l’Évangile de l’Amour" ajoute-t-il.

"Beaucoup viennent me voir en me disant "vous avez été marié, vous devez connaître cela", donc c’est une porte d’entrée. Beaucoup de prêtres connaissent les réalités du mariage et de la famille. Il n’empêche que mon expérience je m’en sers. J’ai créé un parcours pour aider les couples qui traversent des crises. On a autant de crises qu’avant, mais on sait moins les passer. C’est cela qui m’apparaît important. Les efforts, et les difficultés sont aux portes de la famille. La foi chrétienne est une formidable réserve de moyens pour vivre beaucoup mieux toutes ces crises que traversent les couples et les familles" précise le prêtre.

Au milieu des difficultés familiales, il est toujours possible de retrouver la joie, rappelle le père Michel Martin-Prével. "Il ne faut pas rester seul. La foi chrétienne, c’est quelque chose que l’on vit avec d’autres. Il faut avoir cette capacité de s’accueillir quelle que soit notre situation. Notre situation matrimoniale et familiale peut être variée. Il n’empêche que la force qui est celle de l’Église est de pouvoir partager ensemble les mêmes espoirs, la même foi, et le même amour" conclut le père Martin-Prével.

Michel Martin-Prével, prêtre de la Communauté des Béatitudes:

00:00

00:00