Migrants: la CIMADE dénonce les centres de rétention français

28 juin 2017 Par

Dans un rapport, la Cimade ainsi que d'autres associations d'aide aux migrants dénonce la violation des droits de l'homme dans les centres de rétention administrative de France.

Mardi 27 juin, plusieurs associations d’aide au migrants – parmi lesquelles la CIMADE ou encore Forum Réfugiés-Cosi – ont publié leur rapport sur les centres et locaux de rétention administrative. Ces lieux sont utilisés par les autorités françaises pour retenir les étrangers auxquels l’administration ne reconnaît pas le droit de séjourner sur le territoire français. Des endroits qui s'apparentent pour ces associations à de l'isolement forcé.

Les associations qui ont réalisé ce rapport, sont vent debout contre cette pratique qu'elles jugent contraire au respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales des individus. La CIMADE a notamment constaté que la rétention est de plus en plus utilisée, de manière systématique et abusive. Une vraie différence par rapport à l'an précédente, où elle faisait encore figure de mesure d'exception.

Les associations en profitent pour dénoncer également une violation croissante des droits de l’homme et demandent un réel changement de cap de la part du gouvernement. Un rapport publié sur fond de tensions à Calais notamment, entre le ministère de l'Intérieur, les migrants ainsi que les associations présentes sur place.

Les précisions de David Rohi, responsable national rétentions de la CIMADE: