Migrants: les pays de l'Union européenne font "un pas en avant"

120.000 réfugiés débarqués en Grèce et en Italie seront répartis en Europe. Un premier accord qui devra être suivi de mesures d'urgences. Yves Pascouau répond à Florence Gault.

LE 23/09/2015 - Sur les 120.000 réfugiés qui se trouvent actuellement en Grèce et en Italie, 66.000 seront prochainement répartis dans tous les pays membres. Les Etats se reverront ensuite pour décider de la répartition des 54.000 autres.

C'est le résultat d'un accord adopté à la majorité hier soir à Bruxelles entre les ministres de l’intérieur de l’Union européenne. Quatre pays ont voté contre: la Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie et la Tchéquie - la Finlande s’est abstenue. A noter, la position très ferme de la Hongrie qui n'a pas accepté qu'on l'aide à relocaliser les 54.000 demandeurs d'asile qui se trouvent sur son territoire.

L’installation de hot spots, ces centres d’enregistrement des personnes, établis dans des pays aux limites de l’espace Schengen, a également été approuvée. Cet après-midi, c’est au tour des chefs d’Etat et de gouvernement des 28 Etats membres de se retrouver à Bruxelles.
 

Yves Pascouau, directeur du programme Migration et diversité au European Policy Center, répond à Florence Gault: