Moirans : des obsèques célébrées sous haute tension

22 octobre 2015 Par

Les obsèques d’un des membres de la communauté des gens du voyage de Moirans, décédé dans un vol de voiture, ont débuté ce mercredi sous haute tension, après les récents heurts sur place.

Les obsèques du jeune membre de la communauté des gens du voyage de Moirans, dans l’Isère, ont finalement débuté ce mercredi. La bonne tenue de la cérémonie religieuse était pourtant incertaine, à plusieurs égards.

Tout d’abord après les violents heurts survenus mardi, dans cette petite ville de 8 000 habitants. Dans la journée du 20 octobre dernier, des membres de la communauté des gens du voyage de Moirans avaient volontairement incendié plusieurs voitures aux abords de la gare SNCF, afin de protester contre le refus de sortie de prison du frère du jeune homme décédé, un individu emprisonné après des faits de vol avec arme. Des faits auxquels s’est succédée une émeute, dans le centre de détention d’Alberville, où est actuellement incarcéré le frère du défunt.

Des fait vivement critiqués par le gouvernement, et notamment par le Premier ministre et la ministre de la Justice. Manuel Valls a déclaré sur Twitter que face à ces violences, "une seule réponse : la fermeté et le rétablissement de l'ordre républicain". Quant à Christiane Taubira, elle a estimé que "l'on ne conteste pas une décision par la violence mais par des voies de droit".

Mardi, la mère des deux garçons, Adèle Winterstein, avait d’une certaine manière anticipé ces violences, indiquant au sujet de l’interdiction de sortie de son fils incarcéré, qu’il y "aurait du grabuge". "On a des soutiens dans des camps partout en France. Tout le monde va se révolter" avait-elle ajouté. La mère du défunt avait également précisé que les obsèques ne seraient pas célébrées, tant que son fils n’obtiendrait pas d’autorisation de sortie pour assister à la cérémonie.

Malgré une seconde demande, ce dernier n’a finalement pas obtenu cette autorisation. Dans la matinée, la cour d’appel de Chambéry a rejeté la requête du détenu. Après ces différents évènements, la mère du jeune homme décédé a appelé au retour au calme, déclarant, face aux caméras, que "la violence n’arrange rien". La situation semble effectivement apaisée. "Le calme est revenu mais on reste en alerte maximum pour suivre la situation" a assuré le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain. Pour l’heure, environ 200 personnes sont rassemblées dans l’église de Moirans, pour assister aux obsèques du jeune Stevie Winterstein.