Nantes: où est passé le coeur d'Anne de Bretagne?

18 avril 2018 Par

© FRANK PERRY AFP

L’émotion est forte dans la cité des Ducs, après la découverte du vol du reliquaire contenant le cœur d’Anne de Bretagne.

Mais où est le coeur d'Anne de Bretagne ? C'est la question que tout le monde se pose après le vol du précieux reliquaire. Ce reliquaire en or, en forme de coeur, qui se trouvait au Musée Dobrée a été volé dans la nuit du 13 au 14 avril dernier. 
 

Anne de Bretagne: son corps à Saint Denis, son coeur à Nantes

Deux fois reine de France à la fin du 15ème et au début du 16ème siècle, Anne de Bretagne avait souhaité que son cœur soit déposé dans le tombeau de ses parents à Nantes. Le reste de son corps, étant resté avec les souverains de France dans la Basilique royale de Saint-Denis.

Ce magnifique reliquaire a été façonnée en 1514 par un orfèvre de la cour de Blois. Avec ce vol, l’émotion est grande pour les Nantais et plus largement pour les bretons, comme l'explique le père Roger Blot, responsable de la commission d’art sacré du diocèse de Rennes.
 

Le père Roget Blot, responsable de la commission d'art sacré du diocèse de Rennes:

00:00

00:00


 

"Une valeur symbolique importante pour la Bretagne"

"Tous les grands de ce monde avaient plusieurs sépultures. Il y avait évidemment le corps, dont on extrayait le cœur qui était mis dans un objet précieux pour le valoriser. Et puis les entrailles, cela pouvait arriver. En ce qui concerne Anne de Bretagne, en tant que double reine de France, sa place était à la basilique Saint Denis" explique le père Roger Blot.

"Pour le cœur, c’était un choix affectif en quelque sorte. Elle avait choisi que son cœur repose à côté de ses parents. Il y a des poèmes dessus, sur le cœur de Dieu, sur le cœur de cette reine. Il a une valeur symbolique très importante pour la Bretagne. Ce reliquaire, on le retrouvera forcément un jour s’ils n’ont pas la folie de le fondre. Tout cela, c’est de l’ordre affectif pour une nation, un pays, une histoire" ajoute le responsable de la commission d'art sacré du diocèse de Rennes.

Le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne a été volé en même temps qu'une statue hindoue dorée et un ensemble de monnaies d'or, ce qui fait craindre qu'il puisse être fondue. Le parquet de Nantes a confié l’enquête à l’antenne de police judiciaire de la cité des Ducs. La brigade criminelle est également renforcée par la direction centrale de la police judiciaire et par l’office central de lutte contre les biens culturels.