Népal : un mois après les séismes, la solidarité perdure

Cela fait plus d’un mois maintenant que le Népal a été frappé par deux violents séismes. Le premier a tué plus de 8 600 personnes. Le second n’a fait qu’aggraver une situation dramatique.

Un demi-million de logements ont été détruits et des milliers de personnes sont toujours sans abri ni nourriture ni eau. Le Programme alimentaire mondial a annoncé qu’il voulait faciliter l’acheminement de l’aide dans les zones les plus reculées en participant à l’ouverture d’itinéraires aériens et terrestres. Le temps presse puisque la saison des moussons approche. 

Une fois n’est pas coutume, le Cosi, association ardéchoise de secours d’urgences international ne s’est pas rendu au Népal. D’abord parce que leur avion n’aurait pas pu se poser à Katmandou, ensuite parce que l’ONU a jugé qu’il y avait suffisamment d’acteurs sur place.
l faut dire que l’élan de solidarité avec les Népalais a été important.
Louis Coste, président du Cosi explique pourquoi à Marie-Charlotte Laudier de RCF Ardèche.