Netanyahu promet "la tolérance zéro" aux ultraorthodoxes juifs

Sous pression après deux violentes attaques en quelques jours, le gouvernement israélien a annoncé dimanche des mesures à l’encontre des extrémistes juifs.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahu leur a promis la "tolérance zéro" et affirmé qu’Israël était déterminé à combattre les manifestations de haine, de fanatisme et de terrorisme d’un côté comme d’un autre. Le ministre de la Défense a autorisé la mise en détention administrative, c'est-à-dire sans charge et pour une durée limitée, d’extrémistes juifs.
 
Pour rappel, jeudi dernier un ultra-orthodoxe juif a attaqué au couteau des participants de la Gay Pride de Jérusalem, faisant cinq blessés et tuant une adolescente. Le lendemain, un bébé palestinien de 18 mois était brûlé vif. Ses parents et son frère ont été grièvement blessés après une attaque d’extrémistes juifs contre leur maison en Cisjordanie.
Frédéric Encel, géopolitologue et auteur de géopolitique du sionisme, (3ème édition  Armand Colin) doute de la capacité politique du Premier ministre à durcir le ton envers les extrémistes juifs.


L’application de la détention administrative dépend de la volonté politique du gouvernement.