Nice: le témoignage d’un prêtre présent sur la Promenade des Anglais

15 juillet 2016 Par

Le père Jean-Marie Lopez se trouvait jeudi soir sur la Promenade des Anglais, à Nice, au moment de l’attentat. Il témoigne.

"Comme tout bon Niçois, je me suis déplacé sur la Promenade des Anglais, à l’occasion du 14 juillet, pour assister au feu d’artifice. La foule était très dense. Lorsque nous sommes repartis, alors que nous étions au niveau du casino, la police a débarqué en grand nombre, nous demandant d’évacuer au plus vite. S’en est suivi un mouvement de panique générale" témoigne ce prêtre.

"A ce moment-là, on n’imaginait pas ce que nous avons appris quelques minutes après. J’ai eu des échos d’habitants, qui ont abrité des gens sur leur palier. Les informations allaient d’un attentat à une prise d’otages. Sur place, je sais que les gens se sont aidés. Les secours sont arrivés dans la foulée" ajoute le père Lopez.

 "Je n’arrête pas de dire qu’il faut vivre les uns avec les autres, qu’il faut changer notre attitude et essayer de nous mettre en contact avec les autres. Je peux paraître comme un doux rêveur mais je crois que c’est à la base que les choses se font. Je vois des petits groupes qui existent dans le dialogue avec les musulmans. Toutes croyances confondues, les gens font des choses ensemble" rappelle le délégué épiscopal aux solidarités du diocèse de Nice.

"Aujourd’hui, nous sommes à fleur de peau sur tout. Les gens ne raisonnent plus. Quand on vit des événements comme cela, les gens partent dans tous les sens et se radicalisent, puis se renferment. Je continue de croire qu’ensemble, nous arriverons à créer des liens et à sortir de cette peur qui nous paralyse"  conclut-il.

Le soir du drame, cinq prêtres se sont relayés auprès des victimes et des autorités, toute la nuit, à la paroisse St Ambroise en l'église St Pierre d'Arène, adjacente au célèbre palace Negresco, sur la Promenage des Anglais. A noter que des temps de prière en continu ont également été lancés à Nice.

00:00

00:00