Nicolas Senèze: "on ne sait pas pour quels faits comparaît le cardinal Pell"

27 juillet 2017 Par

Le cardinal George Pell comparaît mercredi devant un tribunal de Melbourne, en Australie, dans le cadre d'une affaire d'abus sexuels.

Le cardinal George Pell, préfet du Secrétariat pour l’Économie comparait mercredi 26 juillet devant un tribunal de Melbourne, dans une affaire d’abus sexuels. On ne sait pas encore de quoi il est exactement accusé, la police de Melbourne n’a pas communiqué sur les accusations spécifiques adressées au cardinal.
 

Une forme de soutien du pape François

Selon le tribunal de Melbourne, les preuves à charge recueillies par la police seraient maintenant suffisantes pour qu’un procès ait lieu. Le cardinal Pell a toujours rejeté les accusations, les présentant comme "infondées", "totalement fausses" et "outrageuses". 

"Il y a une position officielle. Le pape François a accordé au cardinal Pell un congé de ses fonctions de préfet du Secrétariat pour l’Economie afin de lui permettre de se rendre à Melbourne pour se défendre des accusations portées contre lui. C’est une forme de soutien du pape envers le cardinal Pell. Il prend tout de même le risque d’avoir un haut-responsable du Vatican qui va être en justice et éventuellement condamné" explique Nicolas Senèze, correspondant du quotidien La Croix à Rome.
 

Le cardinal Pell s'est fait de nombreux ennemis

Le pape avait en effet d’autres options. "Le cardinal Pell a passé depuis un an l’âge de la retraite des responsables de la Curie" ajoute Nicolas Senèze. François aurait ainsi pu le remercier en lui demandant de quitter son poste et de rentrer chez lui. Pour Nicolas Senèze, "le pape doit connaître suffisamment bien l’affaire et les tenants et les aboutissants pour avoir des éléments qui laissent penser à l’innocence du cardinal Pell", sachant que d’ordinaire, le pape est sévère quant aux affaires de pédophilie.

Il ne faut pas oublier qu’en tant que responsable des finances du Vatican, le cardinal Pell a fâché beaucoup de monde. "C’est lui qui a remis de l’ordre dans les finances vaticanes, c’est lui qui a fait en sorte qu’un certain nombre de mafias qui se servaient allègrement des finances vaticanes pour blanchir de l’argent stoppent leurs méfaits. Il s’est donc mis à dos un certain nombre de gens puissants dont il est devenu l’ennemi. Il y a peut-être une volonté de le faire tomber" lance encore Nicolas Senèze.

On ne sait pas de quoi le cardinal Pell est accusé

Le cardinal Pell comparaît assez rapidement alors que les faits qui lui sont reprochés sont plutôt anciens. Cela dit, le flou règne autour de cette comparution. "C’est très compliqué. On ne sait pas exactement pour quels faits il comparaît. La police de Victoria en Australie n’a pas précisé les frais qui lui étaient reprochés. Plusieurs affaires sont mises en avant, mais on ne sait pas exactement de quoi le cardinal Pell est accusé" conclut le correspondant de La Croix.