Nomination du gouvernement: "le coeur économique de l'Etat aux mains d'une droite conservatrice"

Présentée par Jean-Baptiste Labeur

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 18 mai à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© STEPHANE DE SAKUTIN AFP

Après une semaine de suspens, le gouvernement d’Emmanuel Macron est enfin connu. Les nominations avaient été retardées de 24 heures le temps de vérifier la situation fiscale des ministres.

L’équipe est donc a priori irréprochable, selon la formule employée par l’Elysée. Il s’agit d’un gouvernement paritaire de 22 membres, composé notamment de trois ministres d’Etat, et quatre secrétaires d’Etat qui rassemblent des gens de droite et de gauche.

 

Un gouvernement composite

"C’est un gouvernement composite. C’est un gouvernement de droite et de gauche, qui établit un équilibre assez subtil entre les fidèles d’Emmanuel Macron et qui s’appuie en même temps sur des personnalités fortes de la droite et de la gauche" explique Luc Rouban, directeur de recherche au Cevipof.

Il y a toutefois quelques surprises dans les nominations. "L’arrivée de Nicolas Hulot, qui n’était plus une surprise depuis 48 heures, en constitue quand même une. On voit également arriver des personnalités comme Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, qui étaient très marquées à droite" ajoute le politologue.

Luc Rouban remarque que "l’ensemble du cœur économique de l’Etat est aux mains d’une droite très conservatrice. Bruno Le Maire, lors des primaires de la droite, avait proposé un plan de réforme de l’Etat qui était particulièrement sévère. On peut remarquer également qu’il n’existe plus de ministère de la Fonction publique".

Pas de vraie rupture pour Luc Rouban

Quant à François Bayrou, il est enfin récompensé avec son poste de garde des Sceaux. Le Modem voit également l’arrivée de Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez dans le nouveau gouvernement. A ce sujet, Luc Rouban  estime que "Bayrou hérite d’une situation très complexe puisque la magistrature est en crise. Le positionnement du Modem est sur un terrain plus technique que politique".

On note également la présence de personnes issues de la société civile. Ceci n’est pas une rupture pour Luc Rouban. "On est en phase avec l’idée selon laquelle on doit disposer de compétences professionnelles pour gérer certains secteurs. Ce n’est pas un point tout à fait nouveau" estime-t-il.

En conclusion, le politologue retient deux choses de ce gouvernement : des personnalités de droite assez conservatrices prennent la tête de l’économie et du budget, et un certain nombre de ministres sont des personnalités qui viennent de la gauche mais qui connaissent bien l’entreprise. 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur