Nous avons testé Parcoursup

© Capture du site Parcoursup

Les élèves de terminale ont jusqu’au 13 mars pour saisir leurs vœux sur le site Parcoursup. Nous avons testé la plateforme avec une conseillère d'orientation.

L'an dernier, la plateforme Admission Post Bac (APB) avait été très critiquée pour avoir laissé sur le carreau 87 000 bacheliers six semaines avant la rentrée. Cette année, le nouveau site Parcoursup a pour ambition d'éviter ce genre d'écueil. Comment? Accompagné d'une conseillère d'orientation, nous nous sommes connectés.
 

Une plateforme plus détaillée

Admettons, que je sois élève en terminale et que je veuille faire une licence de Staps, à l’université publique du Mans. Sur Parcoursup, je saurai tout de suite si j’ai des chances d’avoir une place. "Je peux voir sur le site qu'il y a 190 places ouvertes et que l'année dernière il y avait 2712 candidats, nous explique Stéphanie Allès, conseillère d’orientation au CIO d’Angers-Segré. Donc en tant que lycéen, je peux me douter que tous les candidats ne seront pas acceptés." Pour savoir si j’ai mes chances, je peux regarder les attendus, qui correspondent aux compétences requises pour intégrer cette formation. "Selon les filières, on va exiger des compétences plutôt scientifiques, ou que je sache m'exprimer correctement à l'écrit, développer une argumentation, ou encore que j'aie des compétences sportives", nous détaille Stéphanie Allès. La liste est longue et peut également mentionner " un intérêt pour l’engagement associatif".
 

Le "oui si" de l'université

Une fois informé de ces attendus, en tant que postulant, je peux choisir dix à vingt formations, sans les classer par ordre de préférence. Pour chaque vœu, il me faudra écrire une lettre de motivation, qui accompagnera mon dossier. C’est sur cette base, que chaque établissement donnera sa réponse. Les filières dites sélectives, IUT, BTS, classes prépa, répondront par "oui" ou par "non".  L’université publique quant à elle ne pourra pas dire "non" mais « oui si ». C'est là la nouveauté. Les universités pourront exiger une remise à niveau. "En tant qu'élève, je devrai alors m'engager à participer à un tutorat obligatoire, à des cours de méthodologie de travail universitaire, ou encore de remise à niveau en langue ou en mathématique", explique la conseillère d'orientation Stéphanie Allès. Enfin, je peux aussi me retrouver sur liste d’attente. Si je n’ai toujours pas de place à l’approche de la rentrée, on pourra me proposer d’intégrer la formation que j'ai demandée, dans une autre ville de France.

A noter que les premières réponses arriveront dès le 22 mai, avant les épreuves écrites du bac. Le dépôt des voeux sur Parcoursup sera possible jusqu'au 13 mars.